R.O.S.E. l’Embaumeur de Montmartre

couv30296097
Storybitch
ebook chez Edibitch
tome 1

Résumé :
Quand Lord Spencer Fitzwilliam arrive à Paris pour résoudre une affaire de meurtre, il s’imagine expédier rapidement cette corvée. C’est sans compter Rosaline Leprince et son engin diabolique plus communément appelé bicyclette. Ce qui aurait dû être une mission en solo devient le pire cauchemar de l’anglais. Il en viendrait à se demander si un tête-à-tête avec la créature tueuse de danseuses de cabaret ne vaut pas mieux que la compagnie de la parisienne excentrique…

Avis :
Fleur s’essaye de nouveau à un autre genre et c’est pour mon plus grand bonheur. En général, les aventures se déroulant à cette époque, de par le côté pompeux des phrases, m’assomment et je n’y crois pas une seconde. Ici que nenni, non pas que le style ne colle pas, bien au contraire, mais elle a su faire en sorte de ne pas trop en faire, d’adapter son style que j’aime d’amour au XIX° siècle. Cela fonctionne parfaitement, je me suis vue déambuler dans les rues de Montmartre à la lueur des lampadaires au gaz, en corset et jupons et j’ai adoré ça !

Notre Lord anglais est mon personnage favori, j’ai un faible pour le so british, il est tellement flegmatique et outré par les manques de convenances, c’est un vrai régal pour les zygomatiques. D’autant plus qu’il va être servi aux côtés de Rosaline, une jeune femme au comportement précurseur et aux idées novatrices. Elle très débrouillarde mais aussi têtue comme une mule avec une tendance aux caprices, en résumé elle est géniale.

Quant à son père, il m’a fait penser au père de Belle dans le dessin animé Disney, sa fille est tout pour lui et il voue une passion à la technologie en inventant de savants systèmes comme celui des ceintures de Rose. On a des illustrations d’Alexandre Ciano à chaque changement de chapitre qui représentent certaines de ses inventions et quelle excellente initiative, cela apporte vraiment un plus à cet ouvrage.

L’affaire qui les fait collaborer est originale de par la tournure que prennent les choses, avec un petit bémol sur l’assassin mis en oeuvre, il aurait nécessité un poil plus d’informations sur son passé. Cela ne nuit en rien au récit mais je suis une grande curieuse.

J’ai été fière de trouver, grâce aux détails glissés subrepticement, qui était derrière ces meurtres. Le côté œil de lynx (comme dirait justement Fleur) qui ressort.

Une première investigation qui a un goût succulent de mise en bouche de qualité. Vivement la suite du menu et la poursuite des découvertes concernant l’organisation britannique qui apparaît.

Remerciements :
Aux éditions Edibitch pour ce partenariat.

imagesCASQB5RR

1932001_679198622144685_95518974_n

Elle

couv61681592

Paranormal & romance
220 pages chez Sharon Kena

Résumé :
J’étais tranquillement installée dans ma petite vie quand ça m’est tombé dessus.
Je me retrouve avec des super pouvoirs, dix gravures de mode au mètre carré, une vie amoureuse digne d’un marathon et un dieu déchu frustré sur le dos.
À part ça, je vais bien. Enfin… je crois… Au fait, moi c’est Elle et j’ai 25 ans.
Bienvenue dans ma vie !

Avis :
Si j’étais auteure, ma fierté aurait été d’écrire ce livre. Rien que ça, en effet. J’ai vécu l’histoire, j’avais la sensation d’y être, de tout partager avec les personnages (ou presque, chacun a le droit à ses moments d’intimité pour […] en charmante compagnie, vous voyez).

Elle, juste le prénom m’a conquise. Elle a des réflexions remplies d’un humour déluré et un côté un peu parano qui me correspond tellement. Elle mène une petite vie casanière jusqu’à ce qu’une première rencontre remette tout en cause. Celle-ci n’est que le commencement d’un florilège d’informations de malade qui m’ont surprise et ravie.

Une mythologie chère à mon cœur est à la base de cette intrigue, elle est merveilleusement utilisée, développée d’une main de maître, et l’ensemble tient parfaitement la route. On sent un grand travail de recherches derrière.

Une autre richesse de ce roman : les mecs ! Il y en a à foison, de toutes les sortes, pour tous les goûts, et ils sont tous d’une beauté quasi monstrueuse tellement grrr miam chica boum, vous voyez l’idée…

Un one-shot à la fin franchement ouverte, un problème ? Quand on le termine oui, on en veut encore mais après réflexion Elle a trouvé sa voie, n’est-ce pas le plus important ?

Il est certain qu’elle me manquera, cependant ce moment passé avec elle restera à jamais gravé en moi.

Ce livre est un coup d’amour.

imagesCASQB5RR

Feeling Good l’intégrale

couv19539708

Erotisme & nouvelle
262 pages chez Sharon Kena

Résumé :
Il paraît que les filles ne savent pas draguer…
Sarah, presque trentenaire et célibataire, relève le défi : elle va prouver le contraire à ses amis !
Jusqu’où sera-t-elle prête à aller avec le ténébreux Sandro ?
Contient un 8° mantra bonus !

Avis :
Lire Fleur est quelque chose d’intense et de magique pour moi. Nous partageons un lien fort en dehors du monde de la lecture, cette proximité fait que ces écrits me parlent, m’entraînent au cœur de toutes les émotions ressenties par les personnages. Je suis eux, ils sont moi, c’est tout bonnement incroyable.

Sarah a ce côté maladroit qui lui va si bien et me renvoie à mes gaffes digne de Pierre Richard…
Sandro, lui, a un charme fou, et sa façon de se dévoiler au fil des pages est très touchante.
Et le meilleur pour la fin, Dante, le co**ard malfaisant, vicieux, je l’adore, je n’y peux rien, j’ai un faible pour les causes désespérées.

C’est bien beau, me direz-vous, mais et l’érotique il est où dans tout cela?! Du sexe oui, mais du vrai, pas des trucs improbables à base de malaxation et de Oh mon Dieu, Oh mon Dieu, Oh mon Dieu! Ici c’est chaud cacao, mais le plus important c’est que des vrais couples connaissent ce genre d’ébats c’est certain. Nous ne sommes pas dans le fantasme étrange, dans l’esprit absurde d’une auteure aux envies bizarres pour ces héros…

Je suis passée par tous les stades, rire, tristesse, doute, peur, joie. Le ton est bourré d’humour, de réparties bien cinglantes, de situations cocasses mais on a aussi beaucoup de sentiments, de valeurs, de profondeur en fait. L’auteure sait combiner légèreté et sérieux avec brio.

Un petit aparté sur le huitième mantra qui n’est pas très bien accueilli par la critique, c’est simple pour ma part je l’aime, cette ouverture sur le futur m’enchante, c’est un procédé qui manque souvent dans les romans et du coup ces derniers ne me comblent pas pleinement, je reste sur ma faim et je me sens frustrée de ne pas en savoir plus sur le devenir de gens. Ici ce n’est pas le cas =)

Nous deux, ce fut le coup de foudre.

imagesCASQB5RR

killeusedepal[1]

Je ne dois pas fanstasmer sur mon assistant

Feeling Good, tome 1 Je ne dois pas fantasmer sur mon assistant de Fleur Hana

Erotique
Ebook chez Sharon Kena
Mantra 1

Résumé :
« Je suis célibataire, je suis sexy et je peux me faire un coup d’un soir. » Forte de son nouveau mantra, voilà comment Sarah, vingt-huit ans, se retrouve embarquée dans un pari qui va la jeter tout droit dans les bras de Sandro. Très vite, elle va perdre le contrôle de la situation et se retrouver à la merci de cet inconnu au look grunge et sauvage. Entre découverte de sa sensualité et situations dangereuses, elle en oubliera qu’elle ne se résume pas à ses pulsions…

Avis :
Fleur m’a réconciliée avec un genre littéraire et une forme de récit. En effet, les nouvelles ne sont pas ce que je préfère mais ici point de problème à l’horizon. Au contraire, cela nous laisse sur notre faim et rajoute une petite pointe de piquant non que l’intrigue est en particulièrement besoin car tout est déjà good. ^^

L’histoire est basée sur des personnages que l’on peut côtoyer dans nos vies respectives, croiser lors d’une sortie, … et ce qui se passe entre eux est plausible.

Sarah a un mode de raisonnement avec des réflexions détonantes qui me ressemble, donc forcément je l’adore.

Le mâle est miam miam *bave*, il fait revenir les femmes que nous sommes à la condition de primate : « moi vouloir un tout pareil! » C’est juste horriblement délicieux le sex appeal qu’il dégage rien qu’à travers la plume de l’auteure alors s’il existait en vrai, accessoirement je ne répondrais plus de rien.

Leurs échanges et rapports sont directs, on ne tourne pas autour du pot, on y va pis c’est tout.

La fin, intuition féminine peut-être mais je le sentais bien comme ça irait dans ce sens et OHHH! Puis GRRR!

Vous l’aurez compris, en un petit laps de temps, on pousse toutes sortes d’onomatopées et les éclats de rires sont monnaie courante.

Un petit up pour Xena la guerrière qui est citée et que j’affectionne.

imagesCASQB5RR
Humour, réalisme and sex Un cocktail qui décoiffe!