Train d’enfer pour ange rouge

– tome un –
couv71422746
Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

Ce que le ver Caro en dit :

Dans l’ordre, le premier titre où apparaît le fameux Sharko, personnage phare de Franck (moi bien entendu je l’avais rencontré dans sa seconde enquête en premier parce que je suis toujours à côté de la plaque…) et que dire sur lui à part que je le préfère aux côtés de Lucie Hennebelle, là je ne l’ai pas trouvé percutant face à mon coeur. J’en quelques titres de l’auteur sous le pied donc je peux « comparer » et dire que l’on note son évolution par la suite. Ici, une enquête bien menée, riche en thématiques bien traitées (avec de la recherche derrière comme toujours avec M. Thilliez mais moins dans l’apport d’infos culturelles si je peux catégoriser ainsi) mais ô combien pas percutante non plus dans le sens avec une trame classique dans le déroulement des rebondissements, révélations. Certes par contre faut avoir le coeur solidement arrimé au corps parce qu’entre les scènes de crimes (tortures, mises en scène, aie…) et la visite d’un lieu synonyme de mort dépeint avec les tripes c’est maous costaud!

– CHOUETTE –

Le doute

– tome unique –
couv53836672
Un an après la mort accidentelle de Lydia, 6 ans, ses parents et sa jumelle Kristie prennent un nouveau départ en s’installant sur une petite île écossaise isolée. Mais l’étrange comportement de Kristie sème bientôt le trouble. Elle demande à se faire appeler Lydia… Qui est-elle vraiment ?

Ce que le ver Caro en dit :

Lu en audio si l’on peut dire ainsi, le vrai moins pour moi de cette histoire a été les longueurs provoquées par les descriptions des lieux. Alors cela a l’air hyper sympa dans le genre un peu perdu, un peu glauque, un peu délabré en mode maison du fin fond de l’Ecosse tout ça mais ça ramollit le tout un chouille. L’enfant qui fout les jetons, je prends d’office, en film ce thème me met la trouille pendant des semaines c’est pour dire… Cette jumelle survivante a des vrais soucis dans sa tête, elle fait peur dans ses comportements et le fond est à la fois terriblement intrigant et passionnant dans ce que cela expose de la gémellité. Les parents ne sont pas en reste, moins chelous certes mais pas tout blancs, qui vont amener eux aussi dans ce climat de huit clos des tensions et bien entendu ce que l’on attend avec impatience des révélations! ^^ Un titre pour une volonté d’ambiance, de secrets et non dits familiaux et d’un soupçon de fantastique comme un voile sur l’ensemble qui oppresse dans une contrée experte en la matière quand même. Hey! Le Loch Ness 😀 

– CHOUETTE –

Dans le ventre des mères

– tome deux! –
couv32239263
Janvier 2008. Une explosion anéantit un village ardéchois. Dans un décor apocalyptique, les sauveteurs exhument un charnier. Les cadavres, véritables cobayes humains, ont subi des mutations génétiques. Une femme apparaît dans les décombres : Laure Dahan, 29 ans. Ses jours sont comptés. Son obsession : sa fille qu’elle n’a jamais connue. Elle doit la mettre à l’abri avant qu’il ne soit trop tard. Pour cela, elle est prête à tout et n’hésite pas à semer la désolation sur son passage. Les meurtres se succèdent, mystérieusement reliés, au fil de l’enquête du commandant Vincent Auger. De Grenoble à Berlin, de Zagreb à la Sicile, une course-poursuite s’engage entre Laure et Vincent. Quel rapport entre elle et les cobayes humains ? Dans un monde où s’effritent les frontières entre le bien et le mal, Vincent Auger devra choisir son camp.

Ce que le ver Caro en dit :

Comme vous le voyez, j’ai mis un point d’exclamation pour souligner ce chiffre deux. En effet, en voyant l’auteur aux quais du polar de Lyon et en lui exposant mon problème de compréhension, j’ai vu la lanterne s’éclairer d’un coup… Il y a un précédent mais nulle indication croisée à ce propos… Donc mon vrai point négatif n’a pas lieu d’être, puisque le souci vient d’un manque d’informations concernant le côté technique qui est abordé plus profondément dans Marketing viral… Le seul véritable bémol vient de la rapidité voire absence de deux scènes qui me semblaient inévitables voire cruciales mais on s’en remet. Ici ce récit s’adresse à un lecteur en quête d’une combinaison entre course et fond scientifique véhiculée par une « secte » avec des enjeux qui dépassent ce simple groupuscule, une toile d’araignée est tissée dont les ramifications vont apparaître doucement à Vincent, un homme malmené par la vie, en cause sa vie personnelle (on sait on en a vu d’autres) et à Laure, femme plus atypique, qui se démène comme une dératée, un peu Lara Croft dans le corps mais malade dans son âme, pour atteindre un but ultime avant de se retrouver rattraper par le funeste qui rôde en elle. 

– CHOUETTE –

Lu en lecture commune avec Marine Nbs
– son avis –

Code 93

– tome un –
couv46511480
Coste est capitaine de police au groupe crime du SDPJ 93. Depuis quinze ans, il a choisi de travailler en banlieue et de naviguer au cœur de la violence banalisée et des crimes gratuits.

Une série de découvertes étranges – un mort qui ouvre les yeux à la morgue, un toxico qui périt par autocombustion – l’incite à penser que son enquête, cette fois-ci, va dépasser le cadre des affaires habituelles du 9-3.

Et les lettres anonymes qui lui sont adressées personnellement vont le guider vers des sphères autrement plus dangereuses…

Écrit par un lieutenant de police, 93 Code zéro se singularise par une authenticité qui doit tout à l’expérience de son auteur ; cette plongée dans un monde où se côtoient aménagement urbain et manipulations criminelles au sein des milieux politiques et financiers nous laisse médusés.

Ce que le ver Caro en dit :

Forcément, au bout d’un moment, on se doit de se frotter à ce nom que les copines ne cessent de clamer à tout bout de champ. Ont-elles raison?! Je n’en suis pas pleinement convaincue… Pourquoi? Parce que je ne lui ai pas trouvé une nouveauté, une originalité à couper le souffle, qui te fait te taper le postérieur sur le carrelage, pour autant je lui reconnais un côté visuel empli de réalité évident et des morts pas communes qui m’ont subjuguée par leur côté surnaturel possible (mais dont il n’est pas question ici). Pour le reste, cela reste simple et efficace : un corbeau, des meurtres, un tout qui se recoupe sur fond de grosses révélations dégueulasses politiquement parlant, une équipe avec en première ligne un homme comme on l’attend dans ce genre, secondé par un geek, un « crevard » de nanas et une nouvelle qui est à l’opposé de la barbie. Bien mais avec autant de bruit l’exceptionnel m’a fait faux bond pour que j’en rajoute une couche…

La maison des miroirs

– hors-série –
couv7824522
Quelques meubles minables. Une odeur infecte. Aux murs, des miroirs, et encore des miroirs. Ici, il y a vingt ans, John Grady a tué quatre enfants. Ce n’est plus une maison, c’est un tombeau.
Et quelque chose y demeure, qui ne demande qu’à ressurgir. Chargé de surveiller cet endroit sinistre, Charlie Parker scrute les ombres… Il n’est pas seul : dehors, un homme étrange attend de recouvrir une dette. Le « Collectionneur ».
Et si le pire était à chercher de l’autre côté des miroirs ?

Ce que le ver Caro en dit : 

Un lieu en tous points abominables de par le passé et son poids, de par les travaux d’intérieur entrepris par le tueur en série John Grady entre odeurs dérangeantes et reflets omniprésents qui mettent mal à l’aise, et de par son état actuel de maison à l’abandon. Ce court récit est un livre à ambiance. Entre glauque, surnaturel et peur, on suit Charlie, personnage phare et détective, que j’ai envie de voir dans une enquête plus approfondie et pousser aussi dans son évolution personnelle. C’est d’ailleurs idem quant au collectionneur qui semble apparaître dans la série aussi et qui n’est que noirceur flippante et fort mystérieuse ^^

L’enfant aux cailloux

– tome unique –
couv51402294Elsa Préau est une retraitée bien ordinaire. De ces vieilles dames trop seules et qui s’ennuient tellement – surtout le dimanche – qu’elles finissent par observer ce qui se passe chez leurs voisins. Elsa, justement, connaît tout des habitudes de la famille qui vient de s’installer à côté de chez elle. Et très vite, elle est persuadée que quelque chose ne va pas.
Les deux enfants ont beau être en parfaite santé, un autre petit garçon apparaît de temps en temps – triste, maigre, visiblement maltraité. Un enfant qui semble l’appeler à l’aide. Un enfant qui lui en rappelle un autre…
Armée de son courage et de ses certitudes, Elsa n’a plus qu’une obsession : aider ce petit garçon qui n’apparaît ni dans le registre de l’école, ni dans le livret de famille des voisins.
Mais que peut-elle contre les services sociaux et la police qui lui affirment que cet enfant n’existe pas ?

Ce que le ver Caro en dit : 

Je me revois à St Maur dire à l’auteure : « moi aussi je suis la recommandation de Séverine Il est bien ce livre » n’étant pas la première à avancer cet argument d’achat. Et que j’ai bien fait d’être réceptive à son éloge, que je peux désormais appuyer de tout mon poids! Quel titre! Que de sentiments! De retournements! Elsa, personnage qu’on apprend à détester tant elle est le stéréotype de la vieille femme seule chiante un peu farfelue qui s’occupe comme elle peut et semble virer perchée. Réalité? Fiction? On en prend plein la tronche, et à chaque illumination sur le récit une part d’ombre surgit et remet tout en question. En bref : PUMP IT UP! ❤ 

Criminal loft

– tome unique –couv33530687
Sanatorium de Waverly Hills. Six hommes et deux femmes, reconnus coupables par la justice américaine et enfermés dans le couloir de la mort. Huit candidats sélectionnés pour participer au reality show le plus brûlant qui ait jamais existé. Chacun d’eux devra vous convaincre qu’il mérite de vivre.

Ce que le ver Caro en dit :

Un périple plus que brinquebalant aux voiles de cette intrigue. Une idée prometteuse on est d’accord, comme ne pas fondre pour un lieu hanté auquel on associe de dangereux psychopathes aux multiples caractéristiques. Même le Diable en prendrait à souper, c’est certain. Il faut, pour jeter l’ancre, prendre pour acquis que ce concept, ce que l’on nous propose peut se réaliser, sinon les révélations pourront être facilement démontés et nous faire bouder notre plaisir. Est-ce qu’il en a eu pour moi? Oui, mais pas tout le temps. J’ai d’abord eu envie d’ailleurs pour y revenir remonter à bloc, puis la vue de ficelles qui me faisaient craindre un plat monumental sur moi, ensuite j’y étais enfin pour finir échouée après le grand final comme un cachalot qui n’a plus goût à rien. Je vous l’avais dit que cela avait été mouvementé 😀
Je ne sais pas à qui le recommander en tapant juste, aux fanas de télé réalité qui aiment le voyeurisme que cela sous entend et les implications d’un public fou comme notre société finalement…(on aime cette critique sous-jacente ^^), le glauque et flippant d’un endroit au lourd passé où vaquent des gens au regard plein de pulsions terrifiantes, de vile intelligence et qui ont connu différents parcours avant d’être conduits dans le couloir de la mort ainsi que diverses défenses face à leurs crimes.