Sombres héros

ob_b0ff09_sombres-heros

Polar

Résumé :
Antoine Fouget, la quarantaine, est détective privé de son état. En ce début d’été particulièrement étouffant, le travail se fait attendre… Jusqu’à ce que surgisse un nouveau client inespéré, Waringue, un assureur très particulier qui va l’entraîner dans une enquête brève mais intense où s’entremêleront joueurs de football au faîte de leur gloire, starlette de cinéma aux appas insolents, agents marron, menteurs de tout poil, etc. Qui a tué qui ? Le cash back est-il un bon moyen pour amasser une fortune ? Mais, au fait, où se trouve au juste le vrai bonheur ?…

Remerciements :
A l’auteur Gilles Vidal pour ce partenariat

*************************************************
Ce que le ver Caro en dit :

Me voici dans une novella policière qui me rappelle ce qui m’avait interpellée dans le style de l’auteur lors d’une précédente lecture : la véracité de ses propos. Ici, ceux au sujet des événements d’une vie qui parle à tout le monde dans les premières pages, comme par exemple le fait que l’on enjolive les souvenirs, ce qui est une certitude pour moi.

Il a un truc pour nous rendre les personnages réels, ils sont simples et donc efficaces. Antoine, notre protagoniste, est un homme au passé qui semble classique, sans réel intérêt quelque part, et pourtant il va réserver son lot de surprises. Comme quoi il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir découverte LOL. Il n’a pas de grandes ambitions et, même s’il est divorcé, pas de mec torturé à l’horizon (quoique, on va aussi avoir des infos de ce côté là.) ^^

C’est juste un bonhomme qui est là et nous parle de lui tout en vivant une sacrée aventure qu’il va nous narrer, bien entendu, pour notre plus grand plaisir.

Il y a quelque chose dans le style de l’auteur qui me plaît beaucoup.  Il est composé de phrases longues toujours emplies de mots ou d’expressions que l’on ne s’attend pas forcément à trouver là, mais qui tombent justes. Je vous laisse lire cette description pour que vous compreniez où je veux en venir. Illustrer ses propos est une bonne façon pour ça 😉

« Je dois dire, pour employer une litote, que c’était un drôle de mastodonte de soixante printemps environ, quelque chose comme 130 kilos répartis sur une charpente d’1 m 95 enveloppée dans un costard gris anthracite taille au-delà, avec une tête cabossée de catcheur à demi chauve au milieu de laquelle perçaient deux yeux bleus de porcelaine un brin chafouins, et, à la vue du battoir, j’ai un peu appréhendé. D’une seule et unique gifle sur le flanc, voyez-vous, il aurait stoppé net le hoquet tenace d’un rhinocéros. »

C’est à la fois différent de ce que je lis d’ordinaire, avec un petit côté qui se voudrait sérieux de prime abord, mais qui est finalement rigolo.

D’ailleurs, l’intrigue a un petit goût de déjanté et, en même temps, elle dénonce des pratiques existantes dans le monde du football. Gilles Vidal mélange ses connaissances qui sont évidentes dans de nombreux domaines, on sent l’homme intelligent qui s’amuse avec la langue française. C’est à la fois riche et cash. J’affectionne beaucoup le ton employé, mais je crois que vous l’avez compris. C’est le point fort pour moi de ce titre, car le dénouement m’a un peu perdue. C’est très tordu et un poil complexe à suivre.

Peut-être un peu stéréotypé et rocambolesque par moments, mais cela passe bien puisque je le reconnais, ce fut un moment livresque fort agréable.

Allez, pour la route deux autres citations qui m’ont faite sourire.

« Il prit un air évasif et me répondit avec toujours ce ton qui le rendait aussi franc qu’un âne qui recule. »

« Puis j’ai tenté de me remettre dans le bon sens. En effet, j’avais la tête dans le pâté, le pâté dans le cul et le cul en orbite autour de la Terre. »

A666

519KmPF2PUL._AA278_PIkin4,BottomRight,-53,22_AA300_SH20_OU08_
Polar?
Ebook de 16 pages chez Le livre de poche
épisode 1
(gratuit)

Résumé :
Parti sur la route des vacances avec ses parents et sa sœur, Vincent, 17 ans, compte se faire la belle pendant le voyage pour se rendre à un festival de rock. Quand toute la petite famille s’arrête sur l’aire de Coulanges, lieu de son rendez-vous avec ses complices Teddy et Ben, qui doivent l’embarquer sur leurs motos, Vincent croit toucher au but. Mais là, rien ne se passe comme prévu, et la farce tourne au drame… Une enquête sur fond de road-trip pour un roman policier surprenant et décalé.

Avis :
Je me lance dans cette lecture et, au bout de quelques lignes, tilt ! Je viens de comprendre le titre… A666 est en fait l’autoroute… (dixit la fille qui ne relit les résumés qu’au moment de sa chronique).

On se retrouve avec un ado rebelle qui en a sa claque de ses parents, de sa sœur et de ses vacances chez mamie et papy. Il a soif d’aventures et est justement en train d’en préparer une en faussant compagnie à sa famille.

Le style est actuel et décrit très bien l’univers autoroutier au moment des congés.

Mais un imprévu va survenir et nous laisser en plein suspense puisque c’est là que va se clore le premier épisode.

Une évidence s’impose : je veux en savoir plus !

imagesCALSUO8P

Emprise

9782221130995

Polar
324 pages chez Robert Laffont

Résumé :
Babou, jolie célibataire de 39 ans, s’engage comme visiteuse de prison. Son détenu s’appelle Lucas. Un homme attachant dont elle ne tarde pas à tomber amoureuse… Seulement Lucas purge une longue peine pour un crime odieux. Ce crime, il nie l’avoir commis et révèle à Babou le secret qui prouve son innocence. Qui est Lucas ? Un homme délicieux qui doit à tout prix recouvrer sa liberté ? Ou un criminel sans scrupules doublé d’un manipulateur ? Pour le découvrir, Babou va devoir prendre tous les risques.

Avis :
Un départ fort prometteur, puis une avancée moins convaincante, trop romancée et rocambolesque à mon goût. Vient ensuite un revirement de situation machiavélique qui débouche sur une fin sournoise.
L’intrigue psychologique que contient ce roman est un peu tirée par les cheveux, avec le recul on la voit mal se jouer dans la vraie vie. Reste que l’auteure a plusieurs cordes à son arc et nous en fait profiter à travers cette histoire menée avec soin. Je ne suis pas certaine qu’il n’y ait pas de petits défauts dans cette grande toile de mots, en y repensant. Cela me laisse une sensation de doute.

Babou est une femme sans réelle confiance en elle, on la perçoit comme un petit animal blessé qu’on aurait envie de soigner. Elle a pour comparses sa grand-mère et sa meilleure amie qui l’entourent du mieux qu’elles le peuvent.
Elles sont toutes les trois attachantes de par leur bonne volonté et leur soutien mutuel. Elles ont aussi un côté fun qui me plaît, surtout Jamie qui fait des cocktails d’enfer et qui se révèle être une super mamie aux multiples ressources. Cela apporte quelque chose de drôle.

Lucas, lui, est… une énigme, je ne dévoilerai rien à son sujet vu sa place dans le livre.

Le style est actuel, sans chichi, avec des piques glissées de ci de là dans les dialogues.

Une bien bonne surprise que ce moment lecture qui a connu un flottement en milieu de parcours.

3

challe19

 

Un chien de ma chienne

G.Petit-Un-Chien-de-ma-Chienne1
Polar
Ebook chez Hélène Jacob

Résumé :
Dans ses multiples voyages, l’auteur s’est toujours intéressé aux singularités locales. Deux curiosités hors du commun lui ont inspiré ce roman.
D’abord, un incroyable calculateur astronomique grec qui démontrait, trois siècles avant Jésus-Christ, que la Terre était ronde et qu’elle tournait autour du Soleil. Incroyable mais vrai !
Ensuite les Amish, cette étonnante secte créationniste américaine qui vit dans la plus pure tradition du XVIIIème , qui prêche que la Terre est plate et qui s’acharne à détruire toute preuve de sa rotondité. Plutôt choquant au XXIème siècle !
La disparition du calculateur conservé au musée d’Athènes amènera l’enquête au cœur de la secte, dont les membres extrémistes veulent détruire cette antiquité contredisant les textes bibliques. Mais ce qui pouvait apparaître cousu de fil blanc au départ, s’avérera vite être un imbroglio inextricable.

Manipulations, faux-semblants, infiltrations, traquenards, meurtres en série, rebondissements, trahisons seront le quotidien de l’enquêtrice qui va vite regretter d’avoir mis le doigt dans l’engrenage. Les islamistes ne sont pas les seuls à être dangereux. Certains chrétiens le sont aussi…

Avis :
Un fond empli de recherches, on sent que l’auteur est quelqu’un de cultivé, qui a dû beaucoup se documenter sur de nombreux sujets tels que les Amish, les créationnistes, la police maritime, et bien d’autres.

Le style est également travaillé, de jolis mots inconnus apparaissent et m’ont fait me tourner vers le bon vieux dico.

Nous avons affaire à un flic attachant, concerné par son travail et à une femme qui n’a vraiment pas froid aux yeux. J’ai cependant eu un peu de mal avec l’idée de leur ancien lien. Un peu gros à mon goût mais déjà utilisé je le reconnais dans d’autres romans ou supports tels que les séries. On va dire que le hasard fait bien les choses.

L’intrigue est étonnante et riche, on croit en voir le bout assez tôt, et là on a un revirement de situation totalement surprenant qui chagrine, puis qui énerve, et enfin qui fait cogiter.

Le titre reste un mystère jusqu’à la dernière ligne, j’en cherchais le sens dans le contenu et je fus surprise de l’explication, elle m’a plu parce qu’elle donne naissance à un sourire mauvais, vous savez celui empli d’arrière pensées malfaisantes qui s’accompagne en général d’un rire qui fait froid dans le dos et dont l’écho résonne longtemps.

Un roman instructif et bien mené où le suspens reste entier jusqu’au bout.

Remerciements :
Aux éditions HJ pour ce partenariat

Lien utile :
Editions Hélène Jacob – Un chien de ma chienne

imagesCA3TADZD

bannièreABC2014
challe19

Logo_noir_petit

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑