La maison des miroirs

– hors-série –
couv7824522
Quelques meubles minables. Une odeur infecte. Aux murs, des miroirs, et encore des miroirs. Ici, il y a vingt ans, John Grady a tué quatre enfants. Ce n’est plus une maison, c’est un tombeau.
Et quelque chose y demeure, qui ne demande qu’à ressurgir. Chargé de surveiller cet endroit sinistre, Charlie Parker scrute les ombres… Il n’est pas seul : dehors, un homme étrange attend de recouvrir une dette. Le « Collectionneur ».
Et si le pire était à chercher de l’autre côté des miroirs ?

Ce que le ver Caro en dit : 

Un lieu en tous points abominables de par le passé et son poids, de par les travaux d’intérieur entrepris par le tueur en série John Grady entre odeurs dérangeantes et reflets omniprésents qui mettent mal à l’aise, et de par son état actuel de maison à l’abandon. Ce court récit est un livre à ambiance. Entre glauque, surnaturel et peur, on suit Charlie, personnage phare et détective, que j’ai envie de voir dans une enquête plus approfondie et pousser aussi dans son évolution personnelle. C’est d’ailleurs idem quant au collectionneur qui semble apparaître dans la série aussi et qui n’est que noirceur flippante et fort mystérieuse ^^

Hugo de la nuit

– tome unique –
couv54036594

« L’oncle d’Hugo allait presser l’interrupteur de la lampe de chevet lorsque l’enfant le retint par la main. – Attends… J’avais encore une question à te poser… – Quoi donc ? sourit son oncle. – Je me demandais… Tu penses qu’un mort, ça peut se déterrer tout seul ? Son oncle écarquilla les yeux pour souligner l’absurdité de la question. – « L’enfer est vide. Tous les démons sont parmi nous », dit-il dans un souffle. – Qu’est-ce que ça veut dire ? – C’est du Shakespeare et cela signifie que les vivants sont plus à craindre que les morts. Hugo fronça les sourcils d’un air dubitatif. – Et sur ce constat d’épouvante, conclut Oscar dans un large sourire, je te souhaite de beaux rêves ! D’un clic, il éteignit la lampe de chevet. Hugo entendit ses pas s’éloigner dans le noir. La porte se referma sans bruit. Maintenant, la nuit pouvait commencer… »

Ce que le ver Caro en dit :

Là je suis sans voix (si si c’est possible!) devant cet écrit et mon incompréhension totale sur bien des aspects. J’ai été assez étonnée vu le public visé de la dureté de certaines scènes (cadavre, insecte, meurtre violent), de la compagnie majeure d’Hugo à savoir une bande de fantômes totalement abracadabrantesque (qui n’était pas sans rappeler l’esprit déluré du Chapelier Fou et autres personnages décalés du monde d’Alice au pays des merveilles), de la présence d’autres « créatures » que je n’apprécie pas dans l’avancée de l’intrigue et enfin de la chute ou dénouement qui m’a laissée comme deux ronds de flans avec une impression d’absence de cerveau. En bref, je n’ai pas compris pourquoi tout cela pour arriver à un truc qui semble ne pas s’expliquer simplement… FLOP!

Le matin des cendres

– tomes 1 & 2 –
couv27500368
couv6861819
Condamnés à mort, les prisonniers de la cellule XXVII se voient proposer par un riche commanditaire un marché qui ne se refuse pas. La liberté assortie d’une forte prime s’ils acceptent de partir sur-le-champ pour une mission particulièrement risquée : infiltrer le territoire des orcs, entrés depuis peu en guerre, et retrouver une jeune et richissime héritière portée disparue …
(résumé premier opus)

Ce que le ver Caro en dit :

Je ne suis qu’une amatrice en matière de livres graphiques, tous genres confondus et je me sens toujours gauche lorsque je dois délivrer un ressenti sur un titre issu de cette catégorie, n’ayant pas le vocabulaire approprié pour décrire les couleurs, les coups de crayon, … donc je ne vais jouer à m’y essayer. Je vais juste en dire que l’univers est masculin, une femme en touche charme de l’équipe tout de même dont le destin m’a beaucoup plu, la principale raison de ma volonté de poursuivre d’ailleurs, mais on est bien dans du bonhomme à base de coups, batailles, morts, sang versé, sans finesse aucune et avec différents types de méchants : monstres, Orcs, humains complotant. Un chouette départ pour moi en terrain inconnu & fort bourru!

Vils

– tome unique –
couv8788890
Bienvenue, visiteurs, dans les méandres de la folie humaine. Venez explorer les esprits les plus vils, à la frontière du Mal, du normal ou encore du paranormal… Saurez-vous vous en remettre ou bien vous laisserez vous emporter dans le monde des esprits torturés? Dans ce recueil, vous trouverez différentes histoires toutes aussi dérangeantes les unes que les autres, entre le thriller et le fantastique, entre la réalité et l’imaginaire.

Ce que le ver Caro en dit :

Ce qui a tout fait capoter entre nous, c’est le format court, au goût de scène, d’histoire anecdotique sans tout ce que j’aime découvrir broder autour. Le fond, lui, est d’un désespérant sans nom, à lire quand le moral est au top du top sinon je ne promets rien quant à votre état psychologique une fois la lecture terminée. Des récits inégaux sur la balance de mes goûts. Une nouvelle marquante sur le thème de la secte qui m’a beaucoup remuée en ouvrant dans ma mémoire le dossier reportage télé secte du soleil.
Sa force : la beauté de sa couverture.

Aux délices d’Emeline

– tome unique –
couv39556924Quelques minutes plus tard, encore rouge de honte et d’agacement, Émeline poussait la porte de l’arrière-boutique, après avoir rabattu le store de la pâtisserie. Les sœurs étaient enfin parties. Elle avait juste deux heures devant elle pour préparer le paris-brest. Sans réfléchir, elle s’était dirige vers le réfrigérateur où elle entreposait ses différentes garnitures. Puis elle avait vivement attrapé un saladier empli d’une épaisse crème pralinée, faite le matin même. (…) Alors, sans même s’en rendre compte compte, la jeune femme posa fermement ses deux mains sur le bord du récipient et cracha dedans. Deux fois. Une fois pour chacune des deux vieilles.

Ce que le ver Caro en dit :

Un titre auto édité prêté il y a fort longtemps qui attendait de retourner dans son foyer et sur lequel je ne savais rien hormis cet extrait qui fait son résumé. Et quelle DÉLICIEUSE ^^ surprise! Émeline, notre héroïne est une jeune femme qui subit sa vie, mais la coupe est pleine, elle va se venger de ceux qui l’ennuient. Les actes allant crescendo, on bascule peu à peu dans la folie, dans l’innommable en compagnie d’une psychopathe en devenir. Cela paraît tellement dingue que j’émets un doute et en même temps comment expliquer que dans notre réalité le monde soit une éponge immense à horreurs impossibles à croire & à comprendre, il y a bien un élément déclencheur, un plomb qui disjoncte et si elle en était un exemple de cette démence qui peut guetter dans l’ombre son heure. ;p

L’enfant aux cailloux

– tome unique –
couv51402294Elsa Préau est une retraitée bien ordinaire. De ces vieilles dames trop seules et qui s’ennuient tellement – surtout le dimanche – qu’elles finissent par observer ce qui se passe chez leurs voisins. Elsa, justement, connaît tout des habitudes de la famille qui vient de s’installer à côté de chez elle. Et très vite, elle est persuadée que quelque chose ne va pas.
Les deux enfants ont beau être en parfaite santé, un autre petit garçon apparaît de temps en temps – triste, maigre, visiblement maltraité. Un enfant qui semble l’appeler à l’aide. Un enfant qui lui en rappelle un autre…
Armée de son courage et de ses certitudes, Elsa n’a plus qu’une obsession : aider ce petit garçon qui n’apparaît ni dans le registre de l’école, ni dans le livret de famille des voisins.
Mais que peut-elle contre les services sociaux et la police qui lui affirment que cet enfant n’existe pas ?

Ce que le ver Caro en dit : 

Je me revois à St Maur dire à l’auteure : « moi aussi je suis la recommandation de Séverine Il est bien ce livre » n’étant pas la première à avancer cet argument d’achat. Et que j’ai bien fait d’être réceptive à son éloge, que je peux désormais appuyer de tout mon poids! Quel titre! Que de sentiments! De retournements! Elsa, personnage qu’on apprend à détester tant elle est le stéréotype de la vieille femme seule chiante un peu farfelue qui s’occupe comme elle peut et semble virer perchée. Réalité? Fiction? On en prend plein la tronche, et à chaque illumination sur le récit une part d’ombre surgit et remet tout en question. En bref : PUMP IT UP! ❤ 

Sagas des Neuf Mondes

– tome unique –couv71338646Au cœur de notre vaste univers se dresse un majestueux frêne au tronc solide et aux branches vigoureuses sur lesquelles reposent neuf royaumes. Son nom : Yggdrasil.
Ami, prenez place ! En cette froide nuit d’hiver, Bjarni Steingrim, le scalde vagabond du Nord, a fait halte à notre porte pour nous conter l’histoire de ces mondes merveilleux où vivent de puissants dieux, de courageux mortels et d’étranges créatures.
Tremblez devant la colère de Thór ! Indignez-vous des fourberies de Loki ! Partagez la douleur de Freyja… Mais n’oubliez pas : côtoyer les dieux peut s’avérer dangereux.

Ce que le ver Caro en dit :

Cinq nouvelles offertes par un troubadour de chez eux. Si on a dans notre entourage quelqu’un qui est un merveilleux orateur, je pense que cela doit être un réel plaisir que d’écouter ces mythes et s’ouvrir ainsi au monde de la mythologie nordique.
Aux amateurs de récits mêlant dieux, humains ordinaires qui sortiront du lot et géants pas beaux, qui voudraient découvrir comment est le temps par là bas en peu de pages, à travers plusieurs histoires et chercheraient une entrée en matière sur le sujet, accessible, joliment écrite, au ton rieur avant de plancher sur du plus scolaire si la mayonnaise prend ou sur des des fictions plus imposantes. A mon avis, les férus de mythes grecques comme bibi y trouveront un goût similaire et se prendront vite aux jeux des ressemblances.

Criminal loft

– tome unique –couv33530687
Sanatorium de Waverly Hills. Six hommes et deux femmes, reconnus coupables par la justice américaine et enfermés dans le couloir de la mort. Huit candidats sélectionnés pour participer au reality show le plus brûlant qui ait jamais existé. Chacun d’eux devra vous convaincre qu’il mérite de vivre.

Ce que le ver Caro en dit :

Un périple plus que brinquebalant aux voiles de cette intrigue. Une idée prometteuse on est d’accord, comme ne pas fondre pour un lieu hanté auquel on associe de dangereux psychopathes aux multiples caractéristiques. Même le Diable en prendrait à souper, c’est certain. Il faut, pour jeter l’ancre, prendre pour acquis que ce concept, ce que l’on nous propose peut se réaliser, sinon les révélations pourront être facilement démontés et nous faire bouder notre plaisir. Est-ce qu’il en a eu pour moi? Oui, mais pas tout le temps. J’ai d’abord eu envie d’ailleurs pour y revenir remonter à bloc, puis la vue de ficelles qui me faisaient craindre un plat monumental sur moi, ensuite j’y étais enfin pour finir échouée après le grand final comme un cachalot qui n’a plus goût à rien. Je vous l’avais dit que cela avait été mouvementé 😀
Je ne sais pas à qui le recommander en tapant juste, aux fanas de télé réalité qui aiment le voyeurisme que cela sous entend et les implications d’un public fou comme notre société finalement…(on aime cette critique sous-jacente ^^), le glauque et flippant d’un endroit au lourd passé où vaquent des gens au regard plein de pulsions terrifiantes, de vile intelligence et qui ont connu différents parcours avant d’être conduits dans le couloir de la mort ainsi que diverses défenses face à leurs crimes. 

Défense d’aimer

– tome unique –
couv46343201
« C’était ma détenue. Pour sauver ma peau, j’aurais pu mentir, dire que je m’étais fait avoir. Mais on s’aimait… »
Début 2011, Florent Gonçalves, directeur modèle de la prison de Versailles, était arrêté pour avoir entretenu une liaison avec l’une de ses détenues, et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agissait de la jeune femme qui avait servi d’« appât » dans l’affaire du gang des barbares. Les médias se déchaînèrent, les colonnes des journaux s’emplirent d’accusations et d’insinuations : l’homme bénéficiait d’un « système », la fille l’avait « manipulé ». Or tout était faux : chassé de l’administration pénitentiaire, lâché par sa famille, poursuivi en justice, Florent Gonçalves avait tout perdu, y compris son honneur, pour la plus inexcusable et la plus belle des fautes : l’amour d’une femme…
Aujourd’hui, Florent Gonçalves a décidé de rétablir la réalité des faits en livrant dans ce témoignage, qui paraît au moment où s’ouvre son procès, sa part de vérité.
Ce que le ver Caro en dit :  
* avis bref car il est difficile de parler de la vie d’autrui
* cinquante premières pages : les différents échelons professionnels que Florent gravit
* ensuite, leur histoire de coeur est développée : leurs moyens de communication, les procès de Léa, l’arrestation de Florent
* je pensais être fascinée par leur histoire d’amour mais cela ne fut pas le cas.
> une déception pour un livre que j’ai attendu de pied ferme. 
– transfert de mon blog Skyrock – 26 mars 2012 –

Etranges rivages

– tome onze –
couv61455213
Erlendur est de retour ! Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l’est, le commissaire est hanté par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponse. Dans cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des événements sinistres. Un groupe de soldats anglais s’est perdu dans ces montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville, d’autres pas. Cette même nuit, au même endroit, une jeune femme a disparu et n’a jamais été retrouvée. Cette histoire excite la curiosité d’Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui est arrivé…
C’est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici !

Ce que le ver Caro en dit :

 Erlendur n’avait eu que peu d’effet sur moi lors de mes deux précédentes aventures à ses côtés (en réalité une entière un poil plus puisque notre second rendez-vous fut écourté, j’y trouvais le temps long). Et là, on ne va pas jouer de violon à la Belle et le Clochard mais j’étais bien à son bras, à parcourir les fjords de son enfance, à le voir s’ouvrir à nous,nous ouvrir les portes de son passé qui l’a façonné à la dur avec la disparition de son petit frère. Disparation, justement c’est là le thème profond de ce récit, celle de Matthildur qui va remuer bien des gens, des dires et des souvenirs.
Si on est en quête d’investigations faites en sous-marin, de volonté d’assister dans toutes les initiatives entreprises pour mettre la vérité à jour et donc d’un rythme lent, de paysages froids, désolés, de personnes âgés qui se rappellent d’un temps que les moins de vingt ans… la la la, d’un enquêteur qui s’accroche à son os à ronger et aimerait se débarrasser du poids qui pèse sur son existence depuis cette fameuse journée où le drame l’a frappé, vous êtes au bon endroit.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑