Cadres noirs

couv5468923
Alain Delambre est un cadre de cinquante-sept ans anéanti par quatre années de chômage sans espoir.
Ancien DRH, il accepte des petits jobs démoralisants. À son sentiment de faillite personnelle s’ajoute bientôt l’humiliation de se faire botter le cul pour cinq cents euros par mois…
Aussi quand un employeur, divine surprise, accepte enfin d’étudier sa candidature, Alain Delambre est prêt à tout, à emprunter de l’argent, à se disqualifier aux yeux de sa femme, de ses filles et même à participer à l’ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d’une prise d’otages.
Alain Delambre s’engage corps et âme dans cette lutte pour regagner sa dignité.
S’il se rendait soudain compte que les dés sont pipés, sa fureur serait sans limite.
Et le jeu de rôle pourrait alors tourner au jeu de massacre.

Ce que le ver Caro en dit :

Pierre Lemaitre est une de mes valeurs sûres en matière de thrillers & policiers. Et encore une fois, cela a fonctionné entre nous, même si j’ai exceptionnellement à redire.

En effet, l’histoire de base ne m’a pas autant emballée qu’à l’accoutumée, il faut dire qu’ici point de tueur en série, cela joue forcément 🙂
Et puis, en lisant le résumé, je ne me sentais pas envahie d’une joie énorme même si j’étais curieuse de ce que l’auteur pouvait faire avec cette base. Il m’a habituée à des retournements de situation bluffants et à des fins éblouissantes. Ici, c’est moins violent, car excentrique à mes yeux, mais cela n’a pas empêché à mon petit cœur d’en prendre un coup tout de même.
Ce qu’il faut retenir pour moi avec ce titre, c’est le rythme. J’ai été essoufflée du début à la fin. J’avais l’impression de courir en lisant alors que je n’étais pas forcément profondément ancrée dans le récit.
On saute souvent d’un endroit à l’autre sans transition pour justement appuyer cette volonté. C’est déroutant de prime abord, mais on comprend vite que l’on a pas de temps à perdre, donc à bas le superflu.
On est en plein dans notre actualité, le chômage, la crise, le désespoir et ce que l’on serait prêt à faire pour enfin sortir de cette situation qui nous tue à petit feu. C’est machiavélique, tordu, cela peut même paraître tiré par les cheveux.
Par rapport aux personnages, je n’ai pas grand-chose à souligner, ils sont plausibles, ils sont là et on les imagine bien dans ce cadre (noir ^^) effectivement.
J’ai tout de même un préféré, il se nomme Charles et brille de son aura positive dans toute cette noirceur. Il apporte une bouffée d’air frais dans ce récit désolant, ce qui n’est pas négligeable.
Si l’on n’accepte pas cette idée abracadabrante de prise d’otage, on ne peut pas prendre pleinement partie à la suite, et ce serait fort dommage, car, mine de rien, c’est saisissant et empli de sentiments, qu’ils soient nobles ou tout le contraire. Mais, j’avoue, c’est un peu trop rocambolesque pour ma personne.
Publicités

2 commentaires sur « Cadres noirs »

  1. Pierre Lemaitre fait partie des auteurs que je dois découvrir ! J’ai placé « Robe de marié » en tête de liste… Toi qui connais bien sa plume, penses-tu que c’est un bon choix pour commencer ?

    Aimé par 1 personne

    1. Et ça j’approuve totalement car il mérite de faire partie du tableau de chasse de tous les lecteurs. Robe de marié ne fait pas l’unanimité, personnellement je l’ai beaucoup aimé mais les avis divergent. Peut-être plutôt t’orienter sur Travail soigné, le premier de sa série avec comme personnage récurrent Camille qui est clairement du grand art *sourire de psychopathe* ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s