Les fauves

– tome unique –
couv13842531
« Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d’une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l’État islamique, l’ambitieuse Haiko est devenue la cible d’une terrible fatwa.
Lorsqu’elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste revenu d’Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l’entière vérité sur ses activités ? Serait-ce la mission de trop pour cet ancien otage des talibans ?
Dans cet univers ou règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

Ce que le ver Caro en dit :

Magistralement animale cette oeuvre est!

Le titre pointe exactement le coeur de ce récit où l’on sent les humains bestiaux, brutaux, comme ayant régressé dans leur évolution. De nombreuses fois, on aperçoit un terme se rapportant à l’image des fauves, de l’essence même de ce que cela signifie. Ces répétitions appuient cette ambiance lourde offerte d’emblée de jeu avec une scène d’une férocité sans nom, d’un après acte barbare et de tout ce qui cela offre aux regards des lecteurs qui arrivent là.

Haiko & Lars sont deux êtres qui n’ont plus vraiment d’étincelle de pureté en eux, des secrets, des non dits, des faux semblants. Les associer c’est alourdir l’atmosphère & donner la sensation de bave aux lèvres, de combat, de regards vils.
Lars a eu ma préférence, est-ce parce que c’est un homme, je ne saurais le dire mais cela doit peser un poil dans la balance. En tout cas, il est tout en armoire en glace certes mais aussi en humeur du trente-sixième dessous.
Haiko n’est pas en reste, mais rien que son climat familial me la rend moins attirante. Une mère type reine qui domine sa cour de par sa célébrité passée et un frère qui se la joue artiste. Supériorité bonjour… La quête de Haiko est honorable mais d’emblée elle n’apparait pas sous son meilleur jour et impose de par la première scène un doute étrange au lecteur sur ses motivations, ses réelles actions… SUSPENS ^^

Une des forces de cette histoire est clairement le lot de thèmes abordés : l’ancien soldat et son fardeau de traumatismes, la drogue, la condition des femmes qui partent faire le djihad, les idées butées de l’Etat islamique, celles également de leurs ennemis.
Tout en descente en enfer, et en actualité malheureusement.

C’est cet ancrage aisé dans notre vie qui m’a rendue fascinée par ce que je lisais, j’apprenais, je comprenais.

Ce qui a nui à mon ressenti est le final, que je conçois après coup, qui semble évident une fois qu’on y réfléchit mais qui est dut à digérer sur l’instant.

C’était juste une bombe!qui m’a explosée à même la tronche!

Des chroniques lues par mes soins sur le sujet :
Bettie Rose Books
Le boudoir littéraire

Publicités

7 commentaires sur « Les fauves »

    1. Merci beaucoup! Je peux te retourner la pareille car je trouve ton commentaire terrible & qui illustre parfaitement en quelques mots l’ensemble de cet article 🙂
      Je serais heureuse de savoir si toi aussi il te percutera de plein fouet le moment venu!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s