Les sentiers de la nuit

sentiers-de-la-nuitThriller

Présentation :
D’un côté il y a Harry Pitman, un jeune Californien qui découvre à la faveur de révélations de sa mère mourante et d’une analyse ADN que ses origines ne sont pas celles qu’il croyait, et qui décide d’aller jusqu’au bout pour résoudre le mystère. De l’autre, Paul Massat, un lieutenant de police se retrouvant à son corps défendant à la tête de son commissariat et confronté à la mort naturelle d’un homme dans un lieu où il n’aurait pas dû se trouver – une mort qui s’avère bien plus compliquée qu’au premier abord. Autour d’eux, il y a Agathe, une jeune peintre un peu trop altruiste qui vient d’être plaquée par son mari ; Jules, le père de Paul, un auteur de SF aimé de nombreux fans, qui transporte en son âme un lourd fardeau ; Kinga, une jolie journaliste polonaise prête à tout pour aider Harry dans sa quête ; et bien d’autres personnages encore. De Santa Barbara à Solieu, en passant pas Miami, Paris et Varsovie, l’histoire et les vies de ces personnages vont immanquablement se télescoper, ranimant les échos douloureux du passé.

Remerciements :
A l’auteur Gilles Vidal pour ce partenariat

*************************************************
Ce que le ver Caro en dit :

Harry est un homme qui arrive à un véritable tournant dans sa vie. Il est assailli par un réel questionnement quant à son père génétique, ce qui l’amène à une quête d’identité et l’embarque dans un grand périple afin de déterrer la vérité. Malheureusement, on ne va pas lui faciliter la tâche, que ce soit des personnes mal intentionnées ou bien le temps tout simplement qui a passé depuis le meurtre de son géniteur.

Agathe est une jeune femme bien trop bonne (dans le sens poire, hein…^^), elle veut aider tout un chacun en ne se rendant pas compte qu’elle va beaucoup trop loin. À la clef : un divorce dans la face qui va la pousser à changer.
Paul est un flic, les meurtres ne sont pas son champ d’action, mais là pas le choix, il doit s’y coller. Bien étrange que cet homme propre sur lui, mort naturellement apparemment, dans ce squat où se pratiquent des deals. Cela le pousse à se demander le pourquoi de sa présence en ces lieux et à creuser la chose.
Paul a pour ancienne compagne une femme agaçante dont l’objectif principal est de le mettre en rogne après leur séparation. Cette enquête semble être son exécutoire.
On se doute qu’en les rencontrant à la suite, un lien va naître et les amener à se retrouver être des pièces qui vont s’imbriquer dans notre intrigue. Des relations se devinent, un fil est visible mais a-t-on toutes les cartes ? Il est vrai que j’ai entrevu une partie des réponses. Une autre étant passée sous silence par l’auteur. Ce n’est pas forcément un bon point pour moi qui aime que tout soit clair, net, précis et expliqué de fond en comble. Nous avons donc différents points de vue qui offrent un bon rythme. S’ajoute à eux un auteur reclus, mal dans sa peau, qui, malgré son grand succès, n’arrive plus à écrire. Le poids des remords se fait sentir.
Pour tous les personnages, il y a un mal-être évident qu’il est temps d’affronter.
Le hasard facilite les choses parfois, ici c’est le cas, mais on ne se dit pas que c’est impossible même si on peut aisément souligner que le destin est clément.
Gilles Vidal, comme je l’ai déjà signalé dans mes précédentes chroniques sur ses titres, a une culture, des références et il n’y a pas à tourner autour du pot : en tant que lecteur on aime, notre soif de connaissance le remercie, d’ailleurs.
Harry voyage, passe des States à la France en faisant une boucle par la Pologne. Les recherches quant aux lieux et aux cultures sont là. Sans oublier le point de rattachement de l’ensemble, une petite bourgade des Vosges si tranquille…
De nouveau, on traite l’amnésie dans un thriller. Ce qu’elle provoque m’a beaucoup plu dans sa description des effets sur le long terme.
Il ne faut pas se fier à la couverture qui m’avait induite en erreur, je m’attendais à de l’action, à du dur et au final il est plutôt question d’une ambiance, d’un stress et d’une course aux informations. Course qui va déterrer bien des secrets familiaux. Le titre d’ailleurs est dans la même veine et peut porter à confusion.
Une fois mon ébauche de chronique terminée, l’auteur m’a transmis un lien vers un avis que voici

​Il a eu raison, j’ai adoré découvrir cette opinion qui m’a fait revoir mon jugement. Effectivement, je prenais ce livre pour un thriller basique, mais en réalité il offre des instants de vie, et se raccorde à notre quotidien. Tout n’est pas toujours totalement achevé ici-bas et Gilles Vidal a voulu honorer la simplicité des gens et les émotions qu’ils ressentent face à des événements inattendus, plus qu’une enquête bien ficelée et terminée sans que le lecteur ne puisse commenter le fait que tout n’est pas carré ni bouclé intégralement.

Publicités

3 commentaires sur “Les sentiers de la nuit

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :