Un vent de cendres

couv25855850

Policier

Résumé :
Des années plus tôt, un accident l’a défiguré. Depuis, il vit reclus dans sa grande maison. Jusqu’au jour où surgit Camille…

Malo a un mauvais pressentiment. Depuis leur arrivée au domaine de Vaux pour faire les vendanges, Octave, le maître des lieux, regarde sa sœur Camille d’un œil insistant. Le jeune homme voudrait quitter l’endroit au plus vite, partir loin de cette angoisse qui ne le lâche plus.
Camille trouve ses inquiétudes ridicules, mais Malo n’en démord pas. L’étrange fascination d’Octave pour Camille, pour ses cheveux d’un blond presque blanc, le met mal à l’aise. Camille, elle, oscille entre attirance et répulsion envers cet homme autrefois séduisant, au visage lacéré par une vieille blessure.
Ils se disputent et, le troisième jour, Malo n’est plus là. Personne ne semble s’en soucier, hormis Camille qui veut retrouver son frère à tout prix.
Mais leur reste-t-il une chance de sortir vivants de ce domaine, ou le piège est-il déjà refermé?

Ce que le ver Caro en dit :

Le livre débute sur un accident horrible qui va nous offrir la toile de fond de l’intrigue : une étrange demeure où vivent un homme en souffrance, reclus, et son ami fidèle. Deux hommes liés entre eux par la douleur et les séquelles dues au drame.
Leur relation fait très « maître et sous-fifre » avec tout ce que cela implique de mauvais.

L’ambiance est le point fort, se dégagent des lieux des ondes néfastes. L’effet est accentué par l’innocence des vendangeurs, la routine qu’impose leur travail et la véritable histoire pour laquelle on est ici.

Le livre est court, pourtant l’intrigue n’est pas des plus rapides et, cependant, le final a manqué pour moi de développement.

Le rythme n’est pas idéal, la première partie décrite par le résumé est la meilleure, selon moi.

= J’ai de loin préféré Des nœuds d’acier qui avait autant de force dans l’atmosphère que dans la psychologie. Ici, ce second aspect m’a moins marquée, surtout que j’avais pressenti ce que le rideau final allait mettre à nu.

Publicités

7 commentaires sur « Un vent de cendres »

  1. Je l’avais vu en librairie et la couverture m’avait tentée mais au final mon intuition m’a retenu de l’acheter.
    J’aime mon intuition parce que je ne veux pas le lire x).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s