Le cinquième jour

couv9098864Thriller

Résumé :
New York est la plus fantastique des villes, mais elle abrite aussi quelques dingues, une foule de paranoïaques et des parents inconscients, capables de laisser partir leur petite fille avec un presque inconnu. C’est ce que pense l’inspecteur Stan Levine, père de famille lui-même, en recevant Howard Riley et sa mère, lesquels déplorent la disparition de leur sœur et fille Gloria, neuf ans. Stan Levine se demande s’il va devoir sacrifier son premier week-end en famille depuis que Christophe Colomb a découvert l’Amérique. Le flic de choc va plonger dans les bas-fonds new-yorkais pour traquer un autre père de famille, monstrueusement pervers celui-là. Le furieux défi entre les deux hommes passe par des moments insoutenables…

Info : il y a une suite

Ce que le ver Caro en dit :

Nous débutons cette lecture totalement dans le flou, en compagnie d’un style que j’ai trouvé un peu vieillot. Ces deux éléments mis ensemble, je ne partais pas convaincue. Et puis finalement, on alterne les points de vue, l’intrigue se dessine et l’entrée en enfer débute.

Notre détraqué n’est pas typique du genre que ce soit par son âge ou par ses coutumes hard qui existent, certes, mais ne sont pas les plus utilisées dans les thrillers que j’ai déjà découverts, surtout qu’ici on cumule…
Ses habitudes obligent à des descriptions qui peuvent faire de l’effet à votre estomac. Clairement, c’est un titre pour un public averti, autrement dit : pour de grands amateurs de thrillers gores. Je reconnais que moi-même, j’ai eu des difficultés avec certains passages très violents.

Notre personnage principal, Levine, aime New York. On visite cette ville à travers ses yeux et ses connaissances. On se voit délivré de nombreuses informations en tous genres qui enrichissent le texte et nous permettent une meilleure perception de l’ambiance des différents quartiers croisés au cours de l’histoire.

Levine appartient à la communauté juive, en rapport avec le passé des siens, il prend facilement la défense des gens jugés différents par la population comme, par exemple, les homosexuels. Cela lui donne un petit aspect justicier qui amplifie son étiquette de flic et lui offre un côté sympa. Heureusement, car c’est un homme avec une grande gueule qui ne cesse de s’en servir pour pester et n’a pas appris à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Forcément, sa hiérarchie n’apprécie pas son impulsivité. En somme, encore un homme qui donne l’impression de combattre seul. Ce n’est pas un mauvais bougre mais parfois, il m’a agacée, tout comme son ami & collègue qui est à la limite du connard fini.
Les femmes ne sont pas en reste et, heureusement, car elles sont surprenantes, elles en jettent, quoi !

L’ensemble fait épisode de série et sait nous tenir en haleine.

= Pourquoi ce titre ? Tu ne sauras qu’en milieu d’intrigue, mais tu verras, le rythme sera encore plus haletant…

couv7542338

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s