Les talons hauts rapprochent les filles du ciel

couv67891934

Policier

Résumé :
Un serial killer rôde dans les rues de Paris. Plusieurs filles sont retrouvées assassinées de manière atroce dans leur appartement. Leur seul point commun ? Elles fréquentaient toutes le milieu de la nuit et les clubs à la mode.
John-Fitzgerald, surnommé Fitz par ses amis, est un parasite par excellence. Dragueur paresseux et noctambule, il partage sa vie entre les soirées parisiennes, son amour des jeux en réseau et la vente de coke à la petite semaine. Ce héros improbable va se retrouver au coeur d’une enquête de plus en plus dangereuse, avec l’aide de ses conquêtes d’un soir et de ses amis toxicomanes.
Grande gueule maladroite, incompétent notoire, séducteur au grand coeur, il semble bien mal armé pour affronter les bas-fonds parisiens. Mais tant qu’il y aura de l’alcool, la fête sera plus folle.

Info : premier tome

Ce que le ver Caro en dit :

On attaque par le prologue qui donne la somme bourreau + victime, simple, efficace et qui permet de mettre de suite les deux pieds dans le plat. Plat qui se révèle ici contenir des détails gores mais pas hard dans le sens où ils sont là car nécessaires puisqu’en adéquation avec le tueur. Aucune surenchère gratuite, donc.

Le ton, lui, dénote avec les pratiques courantes du genre, il se voudrait presque joyeux si on exagère un peu, mais dans tous les cas, il est empli d’humour et c’est frais. La pilule des crimes ne passe pas mieux mais cela apporte un côté à la fois piquant et surprenant.

Pour continuer dans l’atypique, nous avons Fitz, anti héros au possible, petit dealer notoire et ayant pour monde celui de la nuit. C’est là que cela devient du grand art car il est, malgré tout cela, un personnage plausible pour mener l’enquête même s’il appartient au mauvais côté de la loi.
L’auteur réussit à nous le faire croire et même à nous faire tomber sous son charme, il est plein de bonne volonté mais maladroit, intelligent mais pas forcément courageux, je pourrais encore continuer à opposer des adjectifs mais pour résumer il est juste lui, un homme que l’on peut croiser dans la vraie vie.
Pour accentuer cette originalité, l’auteur lui adjoint deux acolytes et à eux tous, ils forment un trio terriblement improbable mais tellement impliqué qu’on les suit volontiers.

L’intrigue se déroule dans un milieu select et fermé qui s’ouvre devant nos yeux, on y découvre les habitudes, les façons de se comporter et les gens qui peuplent les clubs. Un univers riche que je ne connais pas plus que cela et que l’auteur rend accessible à travers ses pages.
PHO321b0cd0-f05b-11e2-9cb5-eb6514b8c60d-805x453

L’histoire tient la route, le suspense est présent, le final est un véritable feu d’artifice et on pourrait se dire que Olivier Gay, en jouant avec le feu et en ne s’encombrant pas des codes « sérieux », allait se planter.
Mais avec ce premier titre, il nous prouve que tout est possible si on dose bien le tout et que l’on se donne les moyens que cela fonctionne.

= On en reprendrait bien quelques lignes de suite ^^

1348400606_cocaine_462

Publicités

6 commentaires sur « Les talons hauts rapprochent les filles du ciel »

  1. merci pour la tentation 🙂
    bon, j’essaie de me raisonner et faire descendre ma PAL (mais ça marche pas :D) donc je ne sais pas si je dois dire merci ou grrrr :p
    bisous

    J'aime

    1. Mais de rien très chère, que veux tu j’aime partager et vanter ce qui le mérite ^^
      Je connais oui, j’essaye de faire pareil 😉 donc je comprends fort bien ton hésitation dans le choix de tes termes 😀
      Bisous.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s