Leçons d’un tueur

couv13689308

Policier

Résumé :
Katrina, Sarah, Angelica, Shyla, Yun-seo, Leah, Lisbeth… Sept femmes âgées de vingt-quatre à quarante ans. Sept femmes retrouvées mortes aux quatre coins des Etats-Unis. Violées, torturées, exécutées. L’oeuvre d’un homme ou de plusieurs ? Depuis trois ans, la police tourne en rond et n’a pour indices que d’étranges objets découverts dans les corps mutilés des victimes. Aujourd’hui, l’inspectrice à la Criminelle de San Francisco, Valerie Hart, sent qu’elle tient enfin une piste sérieuse. Mais il faudra faire vite, car la prochaine cible pourrait bien être une petite fille de dix ans piégée dans une cabane isolée du Colorado. Alors que ses vieux démons refont surface, Valerie se lance dans une course contre la montre…

Info :
Saul Black est le pseudonyme de l’écrivain britannique Glen Duncan

*************************************************
Ce que le ver Caro en pense :

Le titre est vendeur mais est-ce que le contenu est à la hauteur ? Je dirais que oui (mais pas trop fort quand même).

Cependant, si on veut être tatillon (ou chiante ^^) Leçon d’un tueur me laissait envisager que j’allais me plonger dans un journal intime un peu à la sauce du Manuel du serial killer.  Mais que nenni.

On vadrouille, comme bien souvent, entre différents points de vue, d’une victime au tueur en passant par l’enquêtrice et ainsi de suite… Cela a l’avantage de rythmer l’ensemble, petit plus renforcé par la taille des chapitres qui se veut courte.

Psychologiquement, c’est très bon, notre méchant est bien tordu avec une histoire à la hauteur de nos attentes mais le summum reste notre héroïne Valérie. Flic torturée qui noie son chagrin dans l’alcool, on connaît, on a déjà vu (je sais) mais les révélations sur le pourquoi de sa situation actuelle d’un point de vue moral, c’est du grand art. Je ne pense pas que tous les lecteurs aimeront cet aspect mais moi, j’étais totalement captivée par son potentiel de destruction.
tns1-625012

On a aussi du gore via les meurtres qui mettent en avant de drôles d’objets très éclectiques, en utilisant les cadavres comme des sortes de « piédestaux ».

Ce fut une lecture captivante, je ne peux le nier, et une fois finie j’étais enthousiaste vis-à-vis de ce roman. Mais la joie est retombée depuis. Cela reste bon mais ce sont des éléments déjà travaillés par d’autres donc, même si c’est bien géré et que l’auteur apporte quelques petites touches de peps qui attirent l’œil, cela ne révolutionne pas le thriller et on serait même tenté de le rapprocher d’un épisode d’Esprits criminels tant l’ensemble se ressemble quand on y réfléchit.
20120719-esprits-criminels-tf1-info2tele

= Un écrit moderne qui nous rend fiévreux sans pour autant être inoubliable. Un moment passé aux côtés de personnes dépeintes avec soin, point qui met en avant le talent et le style précis de M. Saul Black.

Publicités

2 commentaires sur « Leçons d’un tueur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s