Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre

couv16372306

Jeunesse & historique

Résumé :
Une nuit de juin 1941, Lina, quinze ans, sa mère, Elena et son petit frère, Jonas, dix ans sont brutalement arrêtés par la police secrète soviétique.
Au bout d’un voyage épouvantable de six semaines, presque sans eau et sans nourriture, entassés dans des wagons à bestiaux, ils débarquent au fin fond de la Sibérie, dans un camp de travail soviétique. Logés dans des huttes, sous alimentés, brutalisés, les déportés tentent de survivre et de garder espoir. Dans le kolkhoze, le travail de la terre est éreintant. Mais malgré la mort, la maladie, le froid, la faim et la terreur, Lina tient bon, soutenue par une mère exemplaire, son amour pour un jeune déporté de dix-sept ans, Andrius, et portée par sa volonté de témoigner au nom de tous et de transmettre un signe de vie à son père (condamné à mort dans un autre camp) grâce à son art du dessin et à l’écriture.

Ce que le ver Caro en dit :

> Ce livre n’a pas volé tous les éloges qu’il a reçus sur la blogosphère, c’est une certitude. Comment ne pas le trouver poignant alors que l’auteure, grâce à son style, retranscrit tout aussi bien les situations toutes plus ignobles les unes que les autres, que les sentiments et les émotions ressentis par toutes ces personnes que l’on voit plus ou moins longtemps ?

> Cependant, si on a déjà un bagage livresque sur ce thème, l’histoire en elle-même n’est pas surprenante.
Certes, le peuple mis en avant n’est pas celui que l’on croise le plus souvent mais les épreuves traversées sont identiques.
En écrivant ces mots, j’ai l’impression d’être limite sans cœur mais ne vous méprenez pas, j’ai été bouleversée par ce titre. Qui ne le serait pas ? Je veux juste souligner qu’en matière « d’intrigue » elle ne révolutionne pas le genre.

> L’ensemble est captivant, rythmé, les personnages sont comme on les attend. Différentes personnalités ressortent mais leur point fort est leur volonté de s’entraider qui est la plus belle des valeurs et leur plus grande force face à leurs bourreaux.
Le ton est juste, sans verser dans le larmoyant.

= Il me semble nécessaire de le connaître pour notre devoir de mémoire puisqu’il met en avant un pan de l’Histoire quelque peu méconnu.

Publicités

8 commentaires sur « Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre »

  1. Ta chronique me donne réellement envie de lire ce livre, c’est parfaitement ce qui m’intéresse et à la fois ce qui me fait le plus peur au vu du contexte. Et sinon pour répondre à ton commentaire laissé sur mon blog, j’espère vraiment que tu arriveras à te procurer Lady Doll en occasion 🙂 Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup. C’est un contexte difficile c’est certain, une lecture dure forcément donc mais où l’on apprend de nouvelles choses. Il vaut mieux l’aborder quand on se sent prêt je pense à affronter ce qui nous attend dans ces pages.
      Je l’espère aussi mais ça va je ne suis pas pressée, je finirai bien par tomber dessus ^^
      Bisous.

      J'aime

  2. J’ai bien envie de le lire, du coup ! Le nom me disait quelque chose mais j’avoue que je n’en connaissais pas l’histoire. Autant le côté allemand n’a plus beaucoup de secrets pour moi, en revanche, je ne connais absolument pas le côté soviétique de cette période, c’est pourquoi je l’ajoute de suite à ma wish-list. Merci de la découverte !

    Aimé par 1 personne

    1. Mais ne t’en prive pas voyons vas-y ^^ (Non, non je ne te pousse pas à te lancer ;D )
      Pour moi aussi ce pan de l’Histoire était inconnu au bataillon, et je pense que nous sommes beaucoup dans ce cas à ne pas connaître le passé des Lituaniens par exemple.
      De rien, c’est avec joie que je partage mes lectures 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s