Edith

couv42014509

Romance & classique

Résumé :
Germain Crèvecœur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du xxe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets… Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances. Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le cœur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.

Info : premier tome

Ce que le ver Caro en dit :

 Cette lecture s’est découpée en deux temps.Le premier fut une phase d’adaptation, je le reconnais, je ne suis plus habituée au style classique qui me rappelle beaucoup les bancs de l’école et les études de textes. Le rythme est donc lent, descriptif et j’attendais avec impatience de voir où l’on allait.
Puis est arrivée la seconde partie qui nous amène dans le vif du sujet, à savoir la vie d’Edith ainsi que la découverte de son passé pour Raphaël.
“L’introduction » pose donc les bases, les situations, et il faut savoir se montrer patient, ce qui n’est certes pas une qualité première chez moi.
Mais la suite m’a emballée, l’exploration de la maison par Raphaël, le mariage d’Edith, le vrai visage de son mari, tout est très bien fait et on alterne les vies et les époques de façon claire.

 Le choix du nom de famille est intelligent, il respire la tristesse, la traîtrise, et il s’en dégage un nuage sombre que l’on imagine rempli de mystère et de secrets.

 Le vrai point fort pour la lectrice que je suis est clairement les moments passés en compagnie d’Edith qui a su me toucher, mais j’avoue être très curieuse quant au personnage de Germain que Raphaël commence à nous dévoiler grâce à ses recherches et qui promet bien des moments forts.

 La maison est un vrai trésor que nous offre l’auteure. Elle est pleine de bric à brac, elle est tortueuse avec une conception étrange, voire même labyrinthique. J’adore ce genre de demeures qui donnent envie d’en pousser la porte par nous-mêmes et de nous mettre à farfouiller pour dépoussiérer de vieux souvenirs.

 L’univers des chaussures n’est pas celui qui me parle le plus et même si certains passages ne m’ont pas transportée, j’ai été sensible à certains aspects que l’auteure a mis en avant de façon astucieuse, comme le lien existant entre Romain et ses objets.

= Le second opus a pour titre Romain qui n’est pas sympathique du tout et qui a des tendances étranges donc j’ai hâte, vous vous en doutez ^^

Merci à Antonia Medeiros & aux éditions La Bourdonnaye pour ce partenariat

Publicités

2 commentaires sur « Edith »

  1. Ah, les tendances étranges de Romain, vivement !
    Je viens de terminer Edith et j’ai bien aimé même si en le commençant, je ne m’attendais pas du tout à ça.

    J'aime

    1. Il y a un épisode dans le deuxième volume vis à vis de Romain totalement surréaliste et génial quant à la force de sa folie, un pur régal.
      Je t’avoue que je ne m’attendais pas du tout à cela non plus, et à tous les niveaux mais n’est-ce pas plus mal d’atterrir quelque part que l’on n’imaginait pas?! ^^
      Le deux est dans la même lignée niveau opinion, par contre le troisième est mieux grave pire plus!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s