Reine

couv31324580

Policier & espionnage
147 pages chez Patrick Ferrer
tome 1

Résumé :
Le commissaire Paul Heyland est désabusé, et voit les morts lui parler en rêve… Le voici aux prises avec un meurtre dont la nature et le mobile sont inconnus, avec une envoûtante Slave sur les bras, sans déroger à la règle selon laquelle un meurtre en appelle souvent un autre, parfois surgi des profondeurs du passé…

Avis :
Un premier opus composé de deux périodes distinctes qui souffre bien trop du syndrome du « tome un » à mon goût. Nous avons tout autant d’interrogations à la fin, voire plus encore, et aucune réponse vraiment satisfaisante pour apaiser notre curiosité. Une sensation d’inachevé, même dans les bases, s’empare de nous. Cela ressemble à peine à une mise en bouche.

Au départ, nous découvrons des jumelles particulières dans un orphelinat. Leurs personnages sont d’emblée intrigants et on devine qu’elles vont avoir un grand rôle pour la suite. Un crime est commis et une enquête débute. Tout m’interpellait, j’étais bien, j’étais tranquille… quand on a basculé dans la seconde époque. Frustration, donc.
Là aussi, nous avons un meurtre sur les bras (celui d’un gros bonnet) et l’apparition d’une jumelle vient le pimenter. Cependant, rien de folichon, rien qui ne le fait sortir du lot, qui ne tape à l’œil. Même le flic est déjà vu, il a ses propres méthodes, se fait souvent remarquer et là cela ne va pas déroger à la règle.
Concernant le milieu, nous sommes en plein dans les petits secrets de l’Etat, à base de corruption et de falsification.
Je reconnais qu’un des lieux qui s’offre à nous dans cette partie, à savoir un asile, m’a plu mais on n’en sait trop peu. Comme le reste, on survole…
Un rebondissement attire tout de même l’attention, on ne sait pas comment il arrive réellement mais on  revoit nos jumelles plus jeunes grâce à un flash back et on aperçoit la voie qu’elles ont prise.
Passons maintenant au style qui m’a décontenancée plus d’une fois dans les dialogues. Parfois, certaines répliques ne répondent pas aux codes de la discussion écrite mais ce sont bien des mots prononcés puisque la personne en face répond. Et à d’autres reprises, l’autre ne dit rien et les phrases appartiennent donc aux pensées du premier…
J’avoue ne pas valider le choix de la découpe en diptyque qui ne joue pas en sa faveur du tout.
Mon avis n’est pas des plus joyeux mais mon esprit est resté sur les deux premiers cadavres et l’investigation inachevée qui avait bien plus de potentiel que la suite.
Il y a des rencontres qui ne fonctionnent pas, ici ce fut le cas.
Remerciements :
A Livraddict ainsi qu’à Patrick Ferrer pour ce partenariat.
Publicités

4 commentaires sur “Reine

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :