Le psychopompe

couv35894314

Thriller
562 pages chez Les Nouveaux Auteurs

Résumé :
Paris, hiver 2011. La vie d’Alice Jourdan bascule dans l’horreur la nuit où elle se fait agresser par un vagabond fantomatique qui a le visage de son mari défunt. L’incident plonge la jeune femme dans un état de terreur paranoïaque. Elle va se confier à Victor Bellanger, flic marginal en pleine dérive, qui n’hésite pas à rompre avec tout cadre légal pour mener sa propre enquête. Tous deux se retrouvent au coeur d’une série d incidents violents liés au passé familial de la jeune femme. Les portes de la folie scientifique viennent de s ouvrir ! Isolés et traqués, ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour échapper à l’abîme où les entraîne la quête obsessionnelle des psychopompes, les guides de l’au-delà.

Avis :
Victor est un flic trois D : détruit, désespéré et déterminé, comme tout bon enquêteur de thriller qui se respecte. On en a vu des tas dans le même état psychologique et ce qui va ranimer sa flamme n’a rien d’original puisqu’il s’agit d’une damoiselle en détresse. Cependant, on va lui découvrir au fil du temps une particularité fort intéressante pour l’enquête. D’ailleurs, un rebondissement important le concernant m’a laissée quelque peu perplexe. Too much à mon avis, cela semble trop travaillé pour être crédible et pas assez développé pour qu’on s’en fasse une réelle idée.

Alice, elle aussi, souffre : elle a enterré son mari il y a peu et vient de se faire attaquer par un « monstre » qui, étrangement, lui rappelle son cher et tendre.

Deux âmes en peine malmenées par la vie qui vont se rencontrer au détour d’une histoire abracadabrante et vont se lier pour affronter les épreuves à venir. Rien de neuf dans ce schéma si on enlève l’adjectif que j’ai donné au récit, car là réside sa véritable force et originalité.

L’intrigue prend très vite une tournure dérangeante, tendant vers le paranormal, qui stresse et met en avant le passé d’Alice via des notes de sa mère qui vont avoir un grand rôle dans le final, qui cloue clairement le lecteur sur place. C’est impensable et le pire, c’est que cela fonctionne dans le principe.

On part dans le monde de la recherche, du vaudou, du cerveau et, bien entendu, du psychopompe qui a lui tout seul est un thème passionnant et perturbant qui va déchaîner les passions et la convoitise. À souligner que l’auteur n’est pas avare en matière de sentiments qui sonnent toujours justes.

Le suspense qui règne vient des découvertes disséminées sur ces sujets et la saveur de l’Afrique profonde s’offre à nous pour notre plus grande joie. Une angoisse naît rapidement en nous quant au mal qui prend forme dans ces lignes. Les instants gores n’aident en rien à être rassuré.

La dernière note de ce livre est judicieuse, l’auteur nous offre une bien jolie morale qui fait réfléchir sur l’impact de l’humain sur l’environnement.

Vous l’aurez compris, on apprend, on farfouille, on va, on vient, de ci, de là, en restant à chaque instant captivé par les pans de brouillard qui se lèvent à chaque grande avancée que l’on fait dans l’histoire.

imagesCAREPSKG
Un schéma de base classique utilisé judicieusement et agrémenté d’épices pimentées ainsi que de viande avariée qui font de ce roman une lecture choc et riche dans différents domaines mariés intelligemment et avec soin.

Publicités

8 commentaires sur « Le psychopompe »

    1. Je ne connaissais pas ce terme avant de me lancer donc j’avoue que j’étais fort curieuse d’en savoir plus sur ce qu’était le psychopompe et comme tu as pu le voir je n’ai pas été déçue du voyage ^^
      Il existe aussi en poche mais sous un autre titre : Les violeurs d’âme.
      Voilà tu sais tout 🙂

      J'aime

    1. Je suis aussi très contente qu’elle l’ait été, c’est toujours plus agréable de se faire conseiller un livre, de l’apprécier et de valider ainsi le choix de sa copinaute ❤
      Merci beaucoup 🙂

      J'aime

  1. J’adore le début de la chronique un flic 3D xD
    Enfin bref passons … 😀 je ne sais pas si j’aurais l’occasion de le lire vu mon âme très sensible 😉 mais le thème du vaudou est un truc qui éveillé toujours mon intérêt ^^

    J'aime

    1. Merci beaucoup ^^ Ben quoi c’est tellement approprié, bon nombre sont ainsi et je trouvais que cela sonnait pas mal du tout ;D
      Tu sais que si tu te lances, tu trouveras en moi une oreille attentive en tout cas ❤
      Chez moi aussi, le sujet du vaudou a le don de me titiller les neurones 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s