Simetierre

couv34622161Horreur
474 pages chez Albin Michel

Résumé :
Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s’installer avec sa famille à Ludlow, charmante petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Grandall, les emmène visiter le pittoresque vieux « simetierre » forestier où des générations successives d’enfants de la localité ont enterré leurs animaux familiers. Mais, au-delà de ce « simetierre », tout au fond de la forêt, il en est un second, et c’est un lieu imprégné de magie qui vous enjôle et vous séduit par de mystérieuses et monstrueuses promesses. Bientôt, le drame se noue, et l’on se retrouve happé dans un suspense cauchemardesque, tellement affreux que l’on voudrait s’arracher à cette lecture…

Avis :
Nous nous lançons en compagnie d’un couple, de leurs deux enfants et de leur chat, qui prennent possession de leur nouvelle demeure : une maison à l’orée d’un bois et à proximité d’un cimetière d’animaux. Toi aussi, tu trouves que cela sent mauvais pour le félin Church ?!
L’endroit n’est déjà pas très rassurant, mais si on ajoute le fait que toute la petite famille arrive dans ce lieu en étant sur les nerfs, on se dit que rien de bon ne va ressortir de cet emménagement. Leurs voisins pourraient apporter une touche de sympathie, mais je me méfie toujours des gens trop gentils ; en général dans mes lectures, ce sont eux qui sont le moins blancs comme neige.

Enfin, je vais avoir un avis positif sur un titre du grand King, il était temps que je découvre une intrigue qui me parle et que je saisisse ce que beaucoup lui prêtent déjà. À savoir, un don pour une trame très riche et détaillée avec une réelle profondeur. Même si, contrairement à certaines de mes comparses qui se reconnaîtront, cela n’a pas été le coup de foudre vis à vis de son style, je suis satisfaite et heureuse de cette lecture.

Grâce au rendez-vous du « Qui m’aime me suive », j’ai été happée par le récit. Le fait de discuter incite à se prendre au jeu afin d’avoir des échanges constructifs qui ont été magnifiques. Plus que le roman ? Peut-être bien ^^ Mais c’est l’affectif qui fait pencher la balance de ce côté.

Et les descriptions, me direz-vous. Elles sont là, mais n’ont pas eu pour moi cet effet d’alourdir le récit comme d’ordinaire, elles avaient totalement leur place dans ces pages.

Le pourquoi du titre mal orthographié trouve vite une explication qui, ma foi, est “mignonne”. Alors oui, on est dans du King mais c’est comme cela que je la vois. Cependant, le fait est que le cimetière est un lieu empli de désespoir, de tristesse et comme ce sont surtout des enfants qui s’y rendent, cela apporte une touche de malaise qui ne fait qu’accroître avec les événements à venir.

La peur, dans tout ça ?! Elle est gérable, pas de réels grands frissons pour moi hormis dans les révélations du passé de Rachel qui, avant cela, apparaît comme une femme chiante, aux humeurs changeantes et aux opinions étranges.
Louis, quant à lui, est un homme un poil pétochard (d’accord, je ne ferais pas la fière à sa place) mais ses réactions font sourire. Par contre, il m’a agacée à mettre en avant son métier de médecin au sein de sa famille. Sa fille fait parfois cobaye dans ses paroles, à mon goût.

L’ambiance générale a quelque chose de similaire à Shining. On retrouve aussi ce principe qui fait fureur dans les films d’horreur, nous avons donc un personnage qui fait toujours ou presque l’inverse de ce qu’il devrait. Mais sans cela, pas d’histoire, je le conçois bien. Mais bon Dieu ce que cela peut être agaçant ! Cela me fait parler au livre et m’énerver toute seule, du coup ;D

On peut se douter de certaines tournures que vont prendre les choses, mais l’auteur a bien plus d’un tour dans son sac et sait nous rendre haletants quand se profile le grand final qui est saisissant.
Un exemple de son talent : cette manie d’intensifier le rythme, puis de le faire retomber comme un soufflet avec un quotidien pas très palpitant, pour mieux nous endormir, le bougre!

imagesCAREPSKG
Un conseil : ne jamais douter du pouvoir des Indiens et redouter Le gwand le tewwible Oz !

Mes comparses :
Sabrina
Cindy
Astrid
Alex
Fann
Pénélope

challe19
qui-maime-me-suive

Publicités

10 commentaires sur « Simetierre »

    1. C’était du kif à l’état pur ^^
      J’avoue qu’elle fait partie des chroniques pour lesquelles je suis pleinement satisfaite 🙂 donc merci beaucoup.
      On va s’en souvenir longtemps de ce nom 😉
      Je t’embrasse fort. ❤

      J'aime

  1. Avec King tu apprends à te méfier d’à peu près tout: un cimetière devient dangereux, un chat flippant. C’est la magie du quotidien qui bascule doucement dans l’horreur qui me plaît beaucoup dans cette lecture. Contente que aies aimé!

    J'aime

    1. Coucou 🙂
      Comme toujours c’est un réel plaisir 🙂
      Merci à toi pour ton commentaire.
      Et je confirme il est intéressant, un univers idéal pour découvrir le King pour moi puisque c’est le titre qui nous a rabibochés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s