Le corps exquis

couv75881280

Horreur & contemporain
286 pages chez J’ai Lu

Résumé :
Perversion des âmes et poésie du macabre au service d’une des fictions les plus noires jamais publiées sur les serial killers : sans concession, choquante, répulsive. Un roman fascinant et extrémiste. Un livre violent dont aucun lecteur ne sortira indemne.

Avis :
Poppy est un auteur qui ne craint rien ni personne quand on voit quels thèmes il choisit : entre psychopathes, drogues et homosexuels dévergondés, nos yeux en prennent plein la vue et notre estomac, lui, fiche le camp…

C’est profondément sanglant, intestinal et osseux. Ce n’est donc pas à mettre dans n’importe quelles mimines.

J’ai aimé que, via le milieu où l’on va évoluer, il aborde un second fléau de notre société bien différent des tueurs en série, c’est intelligent de l’y insérer et percutant.

L’intrigue n’est pas claire ni directe, on ne sait pas vraiment vers quoi on va même si on attend avec impatience une rencontre qui pourrait être phénoménale et qui va l’être encore plus que dans nos cauchemars les plus fous. Cependant, je déplore un peu le fait qu’elle arrive tardivement.

Les hommes de ce roman sont tous malades, dans tous les sens du terme, et on ne nous épargne aucun ressenti, aucune idée aussi perverse soit-elle, ni même leur mise en œuvre qui laisse dans notre esprit des images indélébiles. Il n’y a rien à dire au niveau de la psychologie, de cette idée de base totalement malsaine, ignoble et pourtant captivante et innovatrice.

Celui dont nous sommes le plus proches, enfin si l’on peut dire… c’est Andrew puisqu’il nous conte son histoire, le départ d’ailleurs de son récit est le moment que j’ai préféré. Il fait preuve d’intelligence et surprend de par ses ressources. L’utilisation du “je” fait de lui notre centre d’attention même si, clairement, nous n’avons bien évidemment rien en commun avec ce sombre personnage.

Nous sommes dans la catégorie des livres qui vont au tréfonds des choses mais qui n’en oublient pas pour autant les essentiels à savoir : l’amour, la passion et le sang bien sûr.

C’est un roman trash qui a une odeur : il pue la mort par tous ses pores…

challe19
Publicités

12 commentaires sur « Le corps exquis »

    1. J’espère pour toi que lorsque le temps s’offrira à toi pour le lire, tu le trouveras à moindre coût, les exemplaires d’occasion coûtent un rein…
      La couverture me répugne un peu, par contre le titre mamma mia ^^

      J'aime

    1. Ton vœu va être exaucé ^^
      Par contre, moi la cover, elle me met un peu dans le mal.
      Et là encore plus en le disant vu que du coup je pense aux pigeons dans l’église avec Bing… Joe Hill forever 😉

      J'aime

      1. Merde meuf, synchro de pensées. J’ai pensé la même chose que toi en voyant la couverture pour la première fois mais du coup, vu que ça m’a rappelé la bombasse Nosfera2, je ne pouvais qu’aimer :D.

        J'aime

  1. Il n’y a pas à tortiller des fesseps, nous étions faites pour nous rencontrer ❤
    Je suis très curieuse quant à ton futur ressenti… En te souhaitant une putain de lecture de la mort qui tue sa mère la dinde de Noël ;D

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s