Camisoles

9782265079748

Thriller
280 pages chez Fleuve éditions

Résumé :

France, septembre 2008. Sur les instructions du nouveau président de la République, le gouvernement instaure une politique sécuritaire musclée. À Tourmens, grande ville de province, les personnages de Mort in Vitro – le précédent roman policier de Martin Winckler – sont confrontés à trois énigmes.

Le juge Watteau doit élucider de son fauteuil la mort suspecte d’un haut fonctionnaire de la santé ; sa mère, la respectable Claude de Lermignat soupçonne une psychiatre très médiatique d’avoir assassiné la présentatrice de Ça Nous Regarde !, envahissante émission de télé-réalité ; et le Dr Charly Lhombre, invité dans l’un des hôpitaux psychiatrique les plus secrets du pays, y découvre un gigantesque laboratoire expérimental.

Extrapolé à partir de la réalité sanitaire, politique et judiciaire d’aujourd’hui, Camisoles décrit un monde tout proche, où des multinationales sans scrupules manipulent politiciens, médias, psychiatres et cobayes humains pour mettre au point les camisoles de demain.

Avis :
La fable du prologue m’a laissée tout sourire, elle est courte, efficace et m’a prise de court.
Je me lance donc dans cette lecture, que j’appréhende par son côté politique, plutôt enthousiaste grâce à elle.

Nous avons une alternance de contextes donnés sous forme d’articles de journaux, de mails, … suivis de l’introduction d’une saynète. C’est assez déroutant, on ne sait pas vers quoi on se dirige.

Je reconnais que ces coupures ne sont pas toutes palpitantes, voire même très compréhensibles pour certaines. Certes, cela apporte de la véracité à l’histoire mais je ne suis pas pleinement convaincue de leur utilité à toutes.

Mon cœur, par contre, a été pris en otage. Quel poète je fais! J’ai eu un véritable élan de sympathie pour tous les gentils de ce titre. Ils sont simples, humains, avec des petits traits de caractère sans excès, comme tout un chacun.

Allier milieu médical, politique et téléréalité était risqué pour la lectrice que je suis et ce point ne m’a pas émoustillée des masses. Pourquoi ? Parce que cela reste trop en surface au final. C’est cité, un peu expliqué mais point réellement développé dans le récit hormis dans les contextes un peu pompeux…
Cependant, cela amène un questionnement sur la société actuelle, son devenir, un peu flippant tout de même quand on y réfléchit.

Il me manque de la profondeur mais ce fut une lecture sympathique et je ne dirais pas non à une nouvelle rencontre avec Charly, Jean et leurs comparses.

Ver 3
Un thriller qui doit être plus saisissant quand on s’intéresse de plus près à la corruption du gouvernement et au réel impact qu’ont les multinationales sur notre société.

challe19

Publicités

4 commentaires sur “Camisoles

Ajouter un commentaire

  1. J’adore tout ce qui parle de corruption étatique. Je n’aurais pas cru qu’un tel roman aborderait ce sujet (la couverture me laissait penser à un roman qui se passe dans un hôpital psychiatrique ou un truc du genre) comme quoi, il ne faut jamais juger un livre par sa couverture 😀

    J'aime

    1. C’est vrai qu’au niveau du choix de la couverture, on peut penser qu’ils ont privilégié une des trois histoires qui forme la trame, à savoir celle se déroulant dans un hôpital psychiatrique justement, mais en fait une fois la lecture terminée on comprend que le fond du roman réside bien dans cette image *rire diabolique de celle qui sait* ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :