Au coeur du mal

couv56998931
Policer & horreur
367 pages chez Pocket
tome 1

Résumé :
Gretchen Lowell est une beauté fatale. Au sens littéral. L’inspecteur Archie Sheridan a traqué pendant dix ans cette redoutable tueuse qui a fait plus de 200 victimes. Il connaît bien ses méthodes, gravées en lui pour toujours – sa poitrine porte la cicatrice en forme de cœur que Gretchen a dessinée avant de lui administrer une injection mortelle. Personne ne sait pourquoi elle l’a ranimé. Ni pourquoi elle a appelé les secours, et les a attendus calmement, provoquant ainsi sa propre arrestation. Deux ans plus tard, Gretchen est en prison mais Archie n’est pas libre pour autant. Seules ses pilules lui permettent de tenir, rien ne sera plus jamais comme avant. Et la relation malsaine qu’il entretient avec son ancienne tortionnaire le trouble bien plus qu’il ne veut se l’avouer… Quand un nouveau serial killer survient, l’inspecteur est rappelé sur le devant de la scène. Mais cette fois pas de tête-à-tête entre Archie et le tueur, car une jeune journaliste passionnée est de la partie – tout comme Gretchen, qui, tapie dans l’ombre de sa cellule, est plus dangereuse que jamais…

Avis :
Brillant ! Chelsea Cain clôt ici un premier tome excellemment maîtrisé en réussissant le tour de force d’utiliser un schéma basique et de le remanier afin de surprendre. Elle sublime une intrigue classique d’une manière fort intelligente. Une auteure machiavélique pour une tueuse en série diabolique.

L’utilisation du sexe féminin dans le rôle de serial killer est peu courant et donc très ingénieux pour nous captiver. Elle fait très mante religieuse comme nous le prouve sa relation ambiguë avec son dernier captif qui n’est autre que Archie, celui aux commandes de l’équipe chargée de la débusquer. Equipe qui fait, soit dit en passant, un peu Esprits Criminels dans l’âme.
Une excellente démonstration du syndrome de Stockholm qui trouve d’ailleurs sens à mes yeux grâce à une rapide explication de la naissance de cette expression.

Archie a survécu à l’Artiste, du moins physiquement, parce que moralement c’est une tout autre histoire comme on l’entrevoie dans ce roman. Apparaissent au cours de notre lecture les moments ignobles qu’il a passés prisonnier et qui nous permettent de voir l’évolution de sa façon de penser.

Susan, quant à elle, est une journaliste sur le devenir qui a de l’ambition mais aussi des secrets à nous livrer.

L’ensemble nous offre un livre au fond classique mais ahurissant de par la forme que lui donne l’auteure qui nous met en berne dès le début tant la vérité est surprenante.

Cool
Je m’attendais à une toute autre tournure vu le résumé, quelque chose de plus centré sur Gretchen, et pourtant je suis loin d’être déçue !
Publicités

6 commentaires sur « Au coeur du mal »

  1. Alors là, rien à dire ! Juste que le fait que ce soit une femme me donne envie de le lire à 200%. Je n’ai encore jamais tenter l’expérience que ce soit une femme tueuse. J’essayerai de me le procurer dans peu de temps. Il a l’air vraiment sympa 🙂

    J'aime

    1. Avant que Fann ne m’en parle et ne me prête les trois tomes dans la foulée, je n’avais jamais croisé de femme serial killer de mémoire dans un livre. D’ailleurs en réalité elles sont bien moins nombreuses que les hommes, ceci explique peut-être cela…
      Je lirai ton avis avec joie 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s