Voisins et voisines

téléchargem0ent
Collection comédie
416 pages chez Florent Massot

Résumé :
Quand la famille Cunningham emménage dans la Maison rose, au sud de Londres, Isabelle Metcalf décide que ses nouveaux voisins seront aussi les amis qui manquent à son train-train d’épouse modèle. Les années passent et les deux familles se rapprochent. Mais un voisin peut en cacher un autre… Entre une alcoolique qui s’envoie le plombier, un mari coureur de jupons toujours partant pour une petite ligne, une peste nombriliste et un adolescent prépubère obsédé par son oreiller, pas étonnant que la grosse Pandora, le gentil Chris et le mignon petit Jed qui sait si bien exprimer la femme qui est en lui – fassent tous la gueule sur les photos de vacances. Radiographie d’une amitié passée, Voisins et voisines souligne les désillusions et l’amertume de « bobos » franchissant le cap de la quarantaine. Un portrait au vitriol d’hommes et de femmes dont le cynisme n’a d’égal que l’amertume d’avoir sacrifié dix années à des amis qu’ils auraient mieux fait de ne pas rencontrer.

Avis :
Ce qui saute rapidement aux yeux, c’est le style. Clair, direct et sans faux semblants.
On côtoie des femmes aux enfants loin d’être parfaits (et elles le savent), aux maris qui ne font pas rêver (ça aussi, elles en ont conscience) et au quotidien qui sent clairement le moisi.
Tout nous est dévoilé, et certains passages m’ont vraiment fait sourire, du moins au départ tant cela va loin dans ces idées qui ne se disent pas à haute voix.
Enfin on ose critiquer ces sujets tabous comme le fait de ne pas être totalement gaga de ses gosses. Tout est poussé à l’extrême et c’est à prendre en décalé.

L’action n’est pas le maître mot, nous sommes dans l’introspection de deux femmes à la vie gâchée qui se souviennent du passé et nous le livrent comme elles le voient.

On comprend que quelque chose a détruit le mince équilibre qui cimentait leur amitié et on fait des hypothèses sur l’élément déclencheur qui n’est pas original en soi mais qui entraîne son lot de catastrophes…

Plus le temps passe et moins j’aime cette lecture qui me rend de plus en plus vicieuse, j’ai l’impression. Je poursuis parce que je veux savoir, comme ces dames qui guettent à leur fenêtre pour tout connaître des cancans du quartier.

La fin est juste ignoblement crade et grotesque à tous points de vue. Cela peut être évident si on se concentre sur les informations laissées de ci de là mais je n’y étais pas, trop concentrée sur la façon dont leurs pensées s’assombrissent.
Les gens peuvent avoir des réactions et des réflexions hallucinantes et, même si ici nous sommes dans la fiction, je sais au fond de moi que ces personnages, si désolants soit-ils, ont leur alter ego parmi nous…

À prendre avec des pincettes et uniquement si l’on est blindé à l’humour noir et épicé !

bannièreABC2014

Publicités

8 commentaires sur « Voisins et voisines »

    1. Merci Fann!
      J’ai relu ton avis une fois le mien parti en correction et je me suis rendue compte qu’on était vraiment bien sur la même longueur d’onde ❤
      Gros bisous & merci beaucoup pour cette découverte.

      J'aime

  1. Coucou =)
    J’adore l’humour noir, mais là, le résumé ne me tente pas des masses. Les sujets abordés peuvent être intéressant, mais ce n’est pas trop dans mon style.

    J'aime

    1. Coucou!
      A vrai dire, en y réfléchissant, je pense que je le recommanderai à un nombre ridicule de gens tant il est bizarre, et même si les thèmes sont universels et parler à tout le monde, ils sont abordés de telle façon qu’il faut avoir beaucoup d’humour grinçant au compteur pour ne pas être totalement écœurée par ce titre. Et encore…

      J'aime

  2. Ohoh, le résumé m’a donné envie et avec ton avis, encore plus, lol
    Ca n’a pas l’air superficiel du tout. Le « trop parfait » me donne envie de fuir !
    Je ne suis pas adepte d’humour noir, mais je me laisserai bien tenté ! 🙂

    J'aime

    1. C’est toujours un plaisir de tenter les autres ^^
      C’est très humain mais on part sur la pente très glissante du côté sombre des gens donc sur toutes les imperfections de la vie que constate nos personnages.
      Peut-être te découvriras-tu un feeling pour ce genre d’humour, à savoir qu’ici on ne fait pas dans la dentelle. Si tu te lances, viens me faire un petit signe.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s