L’ombre de Janus

couv27590176

Thriller & policier
392 pages chez Pygmalion

Résumé :
Le corps mutilé d’une jeune femme est retrouvé dans son appartement. L’assassin lui a coupé la langue et a signé en lettres de sang sur sa peau : Janus. Versailles est sous le choc. Un deuxième crime identique, tout aussi odieux, est commis peu de temps après. Mais l’enquête, conduite par deux hommes qui se détestent, le commissaire Legac et le commandant Jacques Favreau, piétine. Tous les moyens qu’ils déploient ne peuvent empêcher qu’un troisième crime ne survienne. L’atmosphère s’alourdit d’autant plus que le fou se met à narguer le commissaire en lui adressant des charades aussi perverses que démoniaques. Cet étrange comportement déroute les spécialistes des tueurs en série : le meurtrier paraît manipuler les enquêteurs comme des pions sur un échiquier. Agit-il seul pour être si bien informé ? Et comment parvient-il à piéger ses victimes dans une zone géographique aussi réduite ?

Avis :
J’étais persuadée, après lecture du prologue, que ce livre allait me charmer. En effet à l’intérieur, le tueur se présente d’une façon qui laisse présager de sombres moments en sa compagnie. Ceci est d’ailleurs confirmé par la suite avec la mise à mort d’une jeune femme.

Et ensuite, c’est la débandade ! Le cadavre nous est présenté comme horrible au possible, et moi je me disais “Oh ben, ça va encore”. Ok, ce n’est pas très folichon l’état dans lequel elle termine, mais j’ai déjà vu tellement pire que cela me semblait exagéré d’en faire tout un fromage.

Apparait alors le commissaire Legac, un homme qu’on sent impliqué dans son job, il est déterminé et ambitieux. Vient ensuite le commandant Favreaux qui est son exact opposé, c’est un personnage antipathique, grossier, égocentrique et j’en passe mais vous l’aurez compris : il agace de suite.
Chacun a un coéquipier et une équipe. Cela fait beaucoup de monde dès le départ, et semble du coup très brouillon. Cette sensation est amplifiée par la présence de nombreux termes policiers se référant aux différents services. On est tenté de décrocher, j’ai trouvé que c’était assez complexe à lire. D’autant plus que certains passages sont indigestes de par la figure de style utilisée qui consiste à lister des noms communs.
Certes, cela a le mérite de nous immerger au cœur de l’intrigue, encore faut-il bien suivre, ce qui n’est pas gagné du tout chez moi.

On saisit tout de même que l’auteur a la volonté de donner un rythme, on ne peut le nier nous sommes d’accord, seulement cela ne fonctionne pas comme prévu sur ma personne. Je trouve l’intrigue banale, cela ne va pas en s’améliorant au fil des pages, d’ailleurs. J’ai l’impression qu’on colle des morceaux déjà vus bout à bout pour donner naissance à un truc béton qui tombe totalement à plat, malheureusement.

Le livre reprend un schéma d’épisode de série télé pas mauvais en soi, mais qui n’a pas su me convaincre malgré ses révélations finales qui auraient de quoi surprendre si je n’avais pas émis cette hypothèse depuis un moment…

Je ressors de cette lecture attristée en ne me disant qu’un seul mot : dommage.

1398590926-challengechalle19

Publicités

8 commentaires sur “L’ombre de Janus

Ajouter un commentaire

    1. Coucou =)
      Malheureusement parfois le résumé nous parle, on s’en fait une idée et puis on découvre le contenu et là il y a un fossé entre nos attentes & la réalité. C’est ainsi.

      J'aime

  1. J’aurais bien aimé lire juste pour le duo des policiers. Après si l’histoire en elle-même n’est pas super ça gâche tout.

    J'aime

    1. Les équipes de flics sont monnaie courante dans ce genre, et même si ce duo était accrocheur au fil de leurs apparitions & des révélations faites par la suite, je pense qu’on peut en trouver une qui bosse sur une enquête plus prenante. Si on peut avoir les deux en même temps c’est bien mieux non 😉

      J'aime

  2. J’adore les premières lignes de ton article « j’allais adorer : un tueur original qui assassine une femme » XD C’est marrant à lire ainsi !
    Et bien je suis déçue que l’auteur t’ait attristé. non mais, on attriste pas Caro comme ça !

    J'aime

    1. Une vraie comique dans l’âme, tu as vu ça ;D et sans même me rendre compte du potentiel de ce début de chronique. Je m’épate moi-même!
      Ce qui m’a miné, c’est qu’il a écrit une nouvelle avec Franck Thilliez que j’avais beaucoup aimée, du coup je pense que je lui en demandais trop dès le départ le pauvre.
      Je lui pardonne donc cet état temporaire suite à cette lecture, je pourrais même envisager de me montrer grande princesse (expression douteuse un peu…) à l’avenir et de lui laisser une seconde chance.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :