Le maître des illusions

couv48479189

Drame
696 pages chez Plon

Résumé :
En décrochant une bourse à l’université de Hampden, dans le Vermont, Richard Papen ne laisse pas grand chose derrière lui : la Californie, qui lui déplaît ; son adolescence, faite de souvenirs incolores ; et ses parents, avec qui il ne s’entend pas. Hampden est une porte de sortie inespérée, l’opportunité de vivre une nouvelle vie. Passées quelques semaines, il est bientôt attiré par un professeur atypique, Julian Morrow, esthète capricieux qui enseigne les lettres classiques à cinq étudiants apparemment très liés. Contre l’avis de ses professeurs, il tente de s’introduire dans le groupe de ces jeunes gens marginaux sur qui courent les plus folles rumeurs. Et il est loin d’imaginer ce que lui coûtera sa curiosité.

Avis :
Le prologue est en quelque sorte le point culminant de ce livre. En effet, il laisse apparaître le drame à venir et nous pousse à nous lancer afin de découvrir comment tout a commencé ainsi que la finalité de cet événement.

Ce petit groupe étudiant le grec tient plus de la secte que d’une bande de potes. Ils ont tous quelque chose d’étrange qui les éloigne des autres jeunes gens du College, des façons de se comporter, de penser, d’être maniérés qui sont raccord avec les cours qu’ils suivent.

Ces moments d’échanges de connaissances nous sont parfois délivrés. Il y a beaucoup de réflexions profondes et quasi philosophiques qui agrémentent ce livre ainsi que de nombreuses descriptions. C’est ce qui m’a perdue malheureusement car les longueurs ont pris le pas sur l’intrigue qui était pourtant fort prometteuse.

Il m’a fallu une petite centaine de pages pour pénétrer dans cet univers empli de codes et de mystères. Une atmosphère très cotonneuse en fait, une association de blancs, de flous, de brouillard et de bien-être, d’appartenance à une élite.

L’écriture a du panache et un petit quelque chose de méticuleux. L’auteure a la volonté de faire vivre cette histoire sous nos yeux. Les descriptions sont riches, tout est précis, trop pour moi…

S’il avait fait moitié moins de pages, je l’aurais apprécié à sa juste valeur je pense.

1398590926-challengegtrzh

Publicités

28 commentaires sur « Le maître des illusions »

  1. Oh la la, le pavé effectivement…
    c’est toujours le risque avec les livres trop imposants, qu’il y ait pas mal de choses inutiles… 😦
    l’histoire est tentante, sinon, et ça me rappelle un film, mais je n’en sais plus le nom 😦
    je crois que je vais le mettre dans les « peut-être » 🙂
    bonne journée, bisou

    J'aime

    1. Oui, virtuellement c’est déjà impressionnant mais entre les mains c’est encore pire, le papier utilisé est très épais, cela accentue l’effet pavé…
      Effectivement plus le nombre de pages est important, plus les descriptions sont présentes en général.
      C’est vrai que l’intrigue est top malgré le style lourd.
      Alors là je ne saurais te dire.
      Oki d’ac 🙂
      Merci, bonne journée à toi aussi.
      Bisous.

      J'aime

  2. Coucou =)
    Je ne connaissais pas ce livre, mais il pourrait être intéressant à découvrir. C’est vrai qu’il a l’air imposant, mais le résumé m’intrigue, alors pourquoi pas ^^

    J'aime

    1. Coucou =)
      Je suis contente de te faire découvrir de nouveaux titres.
      C’est vraiment une des facettes de la blogo que je préfère, élargir nos horizons livresques & les partager avec d’autres mordus de lecture.
      Si les longues descriptions ne sont pas un frein pour toi, le nombre de pages pourrait ne pas se faire ressentir et amplifier encore plus l’ambiance de cette intrigue.

      J'aime

    1. Hop un petit tour sur Facebook pour voir si ton âge est visible, et oui 🙂
      Nous sommes donc de la même année, c’est plus facile pour moi de te répondre maintenant que j’ai cette information.
      Je pense effectivement qu’il faut une certaine maturité pour saisir tous les enjeux de ce roman. Là, notre nombre de printemps me semble approprié à bien comprendre la finalité de l’événement central mais je suis certaine que si on venait à le lire de nouveau dans quelques années l’impact serait encore plus profond.
      C’est la magie de la lecture 🙂

      J'aime

      1. Oui c’est vrai j’avais 16/17 ans quand je l’ai lu, j’ai pas tout compris mais quand même aimé l’univers, je me dit que si je le lis maintenant ça sera peut etre mieux^^ et oui la magie de la lecture on peu lire plusieurs fois un même livre avec quelques années d’écarts et découvrir une autre façon de le lire

        J'aime

      2. Je trouve cela vraiment admirable que tu te sois lancée dans cette lecture à cet âge. Je peux te demander comment tu as décidé de le lire? Curiosité quand tu nous tiens 😉
        Je pense que c’est un roman qui dévoilera toujours de nouveaux détails au fil de notre nombre de relecture vu sa richesse. Il y aura toujours quelque chose de plus à comprendre, à saisir ou juste à constater.
        C’est d’ailleurs quelque chose que je voudrais expérimenter un peu plus. Beaucoup de livres lus depuis mon adolescence me font de l’œil. J’ai envie de voir comment se déroulerait notre seconde rencontre 🙂

        J'aime

      3. Je crois si je me souviens bien que le résumé me plaisais bien et le côté « pavé » aussi. Oui c’est sur que faire une deuxième rencontre avec certains livres sa serait génial mais on a pas forcément le temps lol il y a tellement de lire à lire en plus.

        J'aime

      4. Tu étais un peu suicidaire LOL! Il faut dire que maintenant que je l’ai lu, je suis admirative devant tes dires 🙂
        Tu as une préférence pour les pavés?
        Malheureusement, je vois parfaitement de quoi tu parles, d’ailleurs ma PAL me regarde de travers quand je parle de relecture… 😉
        Mais j’ai bien envie de prendre le temps de le faire, en les intercalant parfois dans mes lectures.
        Peut-être un challenge perso de 2015, affaire à suivre.

        J'aime

      5. ah oui j’ADORE les pavés je ne sais pas pourquoi je suis toujours attiré par les bons gros livres mais je n’ai jamais le temps de les lires, alors je me contente de livres plus petits^^ (solution de facilité^^) j’aimerais bien relire le seigneur des anneaux car je les aient lus à la même époque que le Maître des iIlusions et je trouve qu’une relecture aujourd’hui serait forte intéressante, mais il faut avouer qu’à l’poque j’étais au lycée et que j’avais que ça a faire lol

        J'aime

      6. C’est une bonne solution pour ne pas se sentir frustrée dans la lecture d’un bon gros pavé.
        Pour ma part, j’ai mes périodes, en ce moment je lis moins donc je privilégie les petites choses.
        Ce sont les aléas de la vie, les « jeunes » ne réalisent pas la chance qu’ils ont et le temps à leur disposition contrairement à nous autres dans la vie active avec toutes les corvées que cela suppose.
        Je possède Le seigneur des anneaux, une bonne grosse version intégrale, j’ai lu une page! Magnifique! J’avais craqué pour son côté dico mais ce genre littéraire n’est pas ma tasse de thé. Un jour peut-être, je lirai la deuxième et ainsi de suite LOL!

        J'aime

  3. Ah Donna Tartt, j’aimerais beaucoup lire ce roman (j’suis jalouse) mais sa taille m’effraie ^^ Surtout que je ne sais pas si ça me plaira ! Mais je tenterais un jour car je suis bien trop curieuse (ça me perdra un jour XD)

    J'aime

    1. Na na nère ;D
      Tu m’étonnes, ses livres sont énormes. On vient de me prêter son dernier, Le chardonneret, un grand format qui a mangé plus que de raison ce n’est pas possible d’être aussi balèze. Je ne vais pas le lire de suite, je n’ai pas encore digéré son nombre de pages LOL!
      L’histoire te tente? Tu as des appréhensions vis à vis de quelque chose en particulier? Dis-moi tout 🙂
      Je connais bien ce problème, j’ai la même qualité ^^

      J'aime

      1. Désolé, j’ai déserté donc je te réponds un peu tard (mais c’est pas comme ci tu n’avais pas l’habitude XD)
        L’histoire me tente vachement mais ma chère, le nombre de page me rebute un peu. Le problème avec Tartt c’est qu’elle n’a pas fait de courts textes où l’on peut voir si on aime son écriture et sa façon de raconter les choses. Avec elle c’est soit on s’attelle à un de ses (énormes) pavés soit rien. Et je trouve que ce n’est pas bien, il faut respecter le lecteur flemmard (que je suis parfois) et lui donner la possibilité de lire peu mais bien. Voilà, c’était mon plaidoyer ! Non, mais je le lirais un jour mais pas tout de suite car j’ai trop de livres qui m’attendent (et qui sont encore plus gros que celui ci 😉 )
        Alors tu le commences quand le Chardonneret XD ? Demain ? Je sens que le courage est en toi !

        J'aime

      2. Mais vous êtes qui madame?! ;D
        Je ne risque aucunement de te faire la remarque, je suis aussi douée que toi pour répondre rapidement donc tout va bien 🙂
        Ce livre est terrible parce que le fond est du feu de Dieu mais alors la forme zzzzzz… ronfle… zzzzz
        Heureusement on peut être sensible à son écriture (si, si, il y a des gens sur qui cela fonctionne, cela a été prouvé) mais il faut pour cela prendre le risque de s’attaquer à ses monstres.
        Très bon plaidoyer maître, tout en finesse 🙂
        Les pavés auront notre peau j’te jure ;D
        Je suis à fond, j’ai déjà lu … le titre ^^

        J'aime

  4. Alors j’hésite….j’hésite souvent face un un « pavé » ! Peut-être si je le trouve à la bibliothèque, c’est toujours une excellente manière d’essayer certaines lectures.
    Bonnes vacances Caroline ! Bises

    J'aime

    1. Je ne peux faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Vu mon avis je ne peux pas non plus chaudement le recommander. Mais, pour ma part, cette lecture était un emprunt biblio 🙂
      Ce lieu me permet de tester d’autres choses comme tu le soulignes. J’ai d’ailleurs des feuilles spéciales biblio où je liste les titres que je vois sur la blogo, qui m’intriguent et que je constate disponibles là-bas grâce à leur site Internet.
      Cela associe découvertes & économie surtout. C’est intéressant pour se lancer dans des romans que l’on n’aurait pas forcément acheter les yeux fermés.
      Merci beaucoup Héloïse, à toi aussi, même si les miennes sont encore loin, je serai en vacances en septembre.
      Bisous.

      J'aime

  5. J’avoue que le résumé est très tentant! Le côté pavé ne me dérange pas plus que ça, mais ce sont surtout les longueurs dont tu parles qui me refroidissent un peu. Je le note au cas où, parce que je ne connaissais pas cet auteur, et que c’est toujours bien d’élargir sa culture.

    J'aime

    1. L’histoire est excellente clairement, au final tout est histoire de goût et de ressenti vis à vis de l’écriture. Les longueurs apportent quelque chose à l’ambiance, c’est évident, mais je ne suis pas sensible à tous ces détails sur le décor telle que la couleur des feuilles d’automne et leur façon de virevolter, tu vois le genre?!
      Cela ne coûte rien de le noter et puis comme tu le soulignes, cela peut être un livre à ajouter à ton palmarès livresque à l’occasion 😉

      J'aime

    1. Franchement, entre nous, l’intrigue est put**n de bien mais toutes ces feuilles d’automne rouge orangées qui virevoltent, cela m’a perdue… Il y a d’autres descriptions mais c’est celle-ci qui m’a marquée va comprendre…
      Vu que j’ai un esprit torturé & que je suis une grande malade, je me suis faite prêter son dernier titre qui fait environ deux briques! Tu sens la fille qui en veut encore des feuilles ;D
      Merci beaucoup 🙂

      J'aime

    1. De rien, c’est avec grand plaisir 🙂
      Quand on les voit, on se dit souvent, s’il y a autant de pages, c’est qu’il doit y avoir du superflu effectivement.
      Comme quoi, un avis moyennement enjoué peut être aussi source d’une volonté de découvrir 😉

      J'aime

  6. Je l’ai noté dans ma WL il y a quelque temps car il me tente énormément ! Par contre, je ne m’étais pas rendue compte à quel point il était énorme 😮 Mais bon, il m’intrigue 🙂

    J'aime

    1. Il connait beaucoup d’admirateurs, le tout est de succomber au charme de l’écriture de l’auteure ce qui n’a malheureusement pas été mon cas.
      Je reste tout de même positive quant à ce livre vis à vis de son intrigue qui a un réel pouvoir de fascination si le ton nous emporte.
      Effectivement, oui, on peut dire que ce roman c’est du lourd, comme les autres titres de Donna Tartt d’ailleurs à ce que j’ai pu constater avec son dernier sorti qu’on m’a prêté.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s