Un, deux, trois … sept

couv48726057

Thriller & psychologie
309 pages chez Ajna De Scorto

Résumé :
Londres, le 3 mars 1999. La vie de Damon De Terbrune bascule…
Peu de temps après la mort brutale de sa mère, le jeune homme hérite mystérieusement d’une vieille demeure isolée, sur la côte ouest de la France. Le Manoir de Bel Air, convoité par certains, méprisé par d’autres, renferme de terribles secrets. Une voix impérieuse hante les lieux et semble vouloir imposer sa volonté.

La Baule, juin 1999. La tranquillité de la petite station balnéaire est brusquement troublée par une série de meurtres avec mutilations. La scintillante lumière rouge du casino n’attire pas seulement les joueurs: le meurtrier en fait son lieu de prédilection!
Ne rien dire. Ne rien entendre. Ne rien voir. Que cachent ces phrases déposées sur le corps de chaque victime ?
Dans l’analyse des rituels se trouve la solution du rébus.

Ce thriller est un drame psychologique où se mêlent les passions de chacun, le désir de vaincre les démons du passé et le mal de vivre.

Avis :
Pour résumer, il y a trop de données et pas assez d’explications.

Plus on avance dans la lecture, plus la piste principale est étoffée sans qu’on ne saisisse bien tous les enjeux. Proche du dénouement, une personne nous explique ses déductions et clairement on se dit qu’elle sort minimum de Saint-Cyr. Ou alors, qu’elle est vraiment très, très douée parce qu’elle a tout bon sans qu’on ait l’impression que ce soit possible…

Damon est un personnage principal so british mais il a surtout des mœurs étranges. On sent assez rapidement qu’il y a des non-dits sur son passé familial. Il est travaillé avec soin mais je n’ai pas réussi à bien le cerner finalement.

Le manoir dégage une atmosphère malsaine, lourde, qui fait se dresser les cheveux sur la tête. Un côté fantastique apparaît mais malheureusement il reste flou et incompréhensible jusqu’à la fin.

Les meurtres ont un mobile intéressant, dérangeant, ils sont rapides donc, même si on y assiste, cela reste des crimes survolés sans sensation de gore alors que les desseins qu’ils desservent le sont. Il y a comme un problème pour moi entre les descriptions et le but du meurtrier, l’ambiance ne colle pas réellement à sa folie.

On se retrouve confiné dans une ville, avec de nombreux personnages qui ont tous un rôle bien défini qui évite de s’y perdre mais ils m’ont également tous laissée de marbre.

L’ensemble aurait pu vraiment donner quelque chose de bien meilleur, ce roman reste trop maladroit pour être plausible à mon avis.

challe19

Publicités

4 commentaires sur « Un, deux, trois … sept »

    1. Coucou =)
      Effectivement il y a quelque chose, je pense que cela vient de l’ambiance dégagée du lieu & des personnages qui est prenante avec son aspect paranormal. Elle nous happe sans qu’on ne s’en rende compte. C’est le point fort pour moi d’ailleurs de cette histoire.

      J'aime

  1. Ça a pas l’air super comme bouquin. Enfin, ton avis montre que tu n’es pas vraiment convaincu par l’histoire !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s