Gode save the pine

couv10656241
Nouvelle humoristique
Ebook chez Edibitch

Résumé :
Je me regarde dans le miroir et remercie dame Nature de m’avoir autant gâtée. J’ai de grands yeux gris et des cheveux noirs coupés très courts pour faire ressortir mes traits fins. Je mesure 1,67m et je suis parfaitement équilibrée. J’aime mettre en valeur ce que je vois. Pourquoi cacher ce don qu’on m’a offert ? Ce serait un sacrilège. Je ne vous l’ai peut-être pas dit, mais j’ai une très grande confiance en moi qui me permet de me sortir de toutes les situations sans en pâtir. C’est grâce à elle que je survis dans cette jungle. Je n’ai pas peur de rencontrer des problèmes dans ce monde parce que je suis les problèmes. Je peux vite devenir ton pire cauchemar. Je suis ce qu’on appelle une garce ! Et je l’assume totalement. Pour le moment, c’est même ma seule raison de vivre.

Elle vous avait étonnés dans Bora-Bora’s Bitches, retrouvez-la dans
la nouvelle qui lui est consacrée. Parce qu’elle le vaut bien.

Avis :
Rien qu’avec le titre et sa mise en scène sur l’illustration, on a compris qu’on remet le couvert en compagnie du style novateur de Jacinthe Nitouche.
Le premier chapitre avec son intitulé cash le confirme tout comme le fait la première note de bas de page.

Phillis ou la femme avec le plus gros ego surdimensionné que la Terre ait donnée nous emmène en escapade à ses côtés avant la colocation entre filles dont il est question dans Bora-Bora’s bitches.

Elle a une vision très personnelle de la vie en général, qui laisse rêveuse. Les autres, leurs avis, elle n’en a strictement rien à carrer, seul compte le moment présent et surtout l’envie qu’elle ressent à cet instant précis.
Forcément, cela découle sur du sexe, seule, accompagnée, homme, femme, objet, il y en a pour tous les goûts.

 Mes passages favoris resteront à jamais ceux où il est question des “chiards”, enfin des mouflets. J’adore sa façon d’en parler et surtout de communiquer avec eux. Le rôle de la vilaine sorcière lui irait comme un gant.Les références faites à notre époque sont toujours cultes et compréhensibles du plus grand nombre.Un concentré de femme directe et terriblement crue qui révèle de bonnes réflexions sur les mœurs actuelles. 

On peut être garce et intelligente, Mademoiselle Pine nous le prouve.

Remerciements:
Aux éditions Edibitch pour ce partenariat.

imagesCABRMO8U

1932001_679198622144685_95518974_n

Publicités

12 commentaires sur « Gode save the pine »

    1. C’est exactement ça 🙂
      Frais, actuel, mais il faut adhérer au style vulgaire, personnellement j’en suis fan ici. Sans détour et sans fioriture, j’adore!
      Mais de rien 🙂
      Une excellente journée à toi!

      J'aime

  1. Et bien ça a l’air d’être un concentré d’auto dérision et d’humour grinçant ^^ Connaissait pas du tout en plus. C’est vrai que pour l’été ça peut être parfait !

    J'aime

    1. Tu as parfaitement résumé cette nouvelle 🙂
      Je suis heureuse de t’avoir fait découvrir ce titre qui change de mes lectures habituelles & frissonnantes 😉
      C’est vrai que c’est un livre qui correspond parfaitement à l’esprit de cette saison.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s