Le cantique des innocents

couv14400281
Thriller
285 pages chez Calmann-Lévy
Tome 16

Résumé :
Un pédiatre et sa femme sont agressés en pleine nuit, leur bébé de dix-huit mois est enlevé sous leurs yeux… Pourquoi diable des carabiniers – les gendarmes italiens – ont-ils fait irruption chez ce couple au milieu de la nuit et se sont-ils emparés de ce petit garçon ? Pour quelle raison le médecin refuse-t-il obstinément de parler à la police ? Et enfin, qui a bien pu ordonner la mise en œuvre d’une opération aussi effroyable ? Telles sont les questions qui taraudent le commissaire Guido Brunetti et son fidèle adjoint l’inspecteur Vianello lorsqu’on leur confie cette affaire.

Avis :
Un thriller?! Il ne rentre pas dans mes attentes du genre en tout cas. Vieillot est le premier terme qui me vient. J’entends par là que les actions se font attendre, que nous avons un rythme ralenti par les nombreuses descriptions faites de la vie à Venise et en Italie. Serait-ce la priorité de l’auteure de mettre en avant le contexte italien que cela ne m’étonnerait pas. Personnellement la visite à travers cette lecture ne s’est pas faite à bord d’un vaporetto, loin de là…

Le départ était prometteur, j’étais intriguée, le sujet en plus est sensible, quand on parle de trafic d’enfants on ne peut rester de marbre, malheureusement l’auteure ne va pas assez en profondeur, c’est dommage. Elle favorise des digressions qui m’apparaissaient sans fondement aucun, je ne saisissais pas la direction que l’on prenait. J ai totalement déchanté donc.

La fin ne nous a pas réconciliées, j’avais clairement trop décroché pour être convaincue, et ce, même, malgré des révélations qui font froid dans le dos.

Brunetti est un vieux de la vieille qui ne voit pas d’un bon oeil Internet, qui se veut juste et attentif aux autres. On découvre ses enfants et sa femme surtout avec qui il partage de jolis moments de complicité tout comme avec son second, l’inspecteur Vianello. Mais rien de neuf sous les Tropiques ni de réellement surprenant.

J’ai été émue par Pedrolli et son histoire, les épreuves qu’il traverse, les vérités que l’on apprend à son égard et c’est grâce à lui que les dernières pages ne m’ont pas paru sans saveur.

Il faut aimer tous les aspects d’un pays pour lire ce genre d’œuvres car  ici sont plus traités des problèmes de société que l’enquête présentée dans le résumé auxquels on ajoute de nombreuses descriptions qui rendent le style lourd.

bannièreABC2014challe19

Publicités

2 commentaires sur « Le cantique des innocents »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s