Disparu à jamais

couv53639673

Thriller
465 pages chez Pocket

Résumé :
Comment faire face à une révélation surprenante et à une disparition inattendue en 48 heures ? Ce sont pourtant deux événements importants qui arrivent en même temps dans la vie de Will Klein lorsqu’il devra retrouver son frère Ken et sa fiancée Sheila Rogers. « Il est vivant », a murmuré la mère de Will, sur son lit de mort, à propos de Ken, disparu onze ans plus tôt, après avoir été accusé du viol et du meurtre de leur voisine Julie Miller. Le choc est terrible pour Will qui découvre une photo de son frère datant de quelques mois. Convaincu de son innocence, il a compris et accepté sa fuite depuis longtemps. Au lendemain de l’enterrement de sa mère, Sheila disparaît en laissant un mot : « Je t’aimerai toujours. » Stupéfait, il appelle son ami Carrex, ex-délinquant, devenu professeur de yoga, pour l’aider à rechercher les deux personnes qu’il aime le plus au monde. Mais il affrontera sur son chemin la fourberie d’un agent du FBI, plutôt trouble ainsi que la perversité, la violence et la pure méchanceté de deux anciens amis de son frère, sans parler du troublant passé de Sheila. En quoi leurs histoires sont-elles liées ? Le « gentil Willy » sera-t-il prêt à regarder en arrière en prenant le risque de ne pas aimer ce qu’il y trouvera ?

Avis :
Mon dernier Coben en date n’avait pas été une franche réussite, trop longuet, jugé trop gentillet. C’est pleine d’appréhension que je me suis lancée et en deux coups de cuillères à pot, il était déjà terminé.

Bien rythmée, l’intrigue nous entraîne, nous bluffe, change de direction, amène de nouveaux protagonistes, on n’a pas le temps de vraiment s’ennuyer même s’il faut reconnaître à cet auteur que son style n’est pas celui de quelqu’un qui tire plus vite que son ombre.

Les personnages sont bien pensés en vue des révélations à venir, beaucoup sont torturés par un passé lourd tel que Will qui a quand même pour étiquette frère d’un meurtrier qui a pris la fuite à laquelle on accole petite amie faisant usage de la poudre d’ escampette. Heureusement il a un meilleur ami qui amène un aspect positif et un côté encore plus attachant à Will car de par cette relation on le découvre sous d’autres angles. Par le biais de leurs conversations on le met sur un pied d’égalité, malgré sa vie qui vole en éclats, il est comme tout le monde.

Mais celui qui a retenu toute mon attention est cet homme atypique au parfum de mal et au surnom significatif. Un être intrigant de surcroît, il ne pouvait que me plaire, c’est une évidence.

Venons-en aux secondaires, le premier dont je souhaite parler est le médecin légiste qui n’est pas comme ses confrères déjà croisés au détour d’autres romans, il sort des sentiers battus et j’aime ça. Par contre, j’ émets un bémol sur le premier entretien entre Will et une journaliste qui m’a fait l’effet d’une douche froide. Le signal lumineux du pas crédible clignotait dans ma tête.

Une excellente découverte qui me rabiboche avec Mister Coben et j’en suis la première heureuse.

imagesCABRMO8U

bannièreABC2014challe19

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s