La mort en tête

couv14691629

Thriller
555 pages chez Le pré aux clercs
tome 3

Résumé
Un thriller à couper le souffle…
Flic, fille d’un serial-killer, asociale, albinos :
Vous allez adorer Eva.

Le duo d’enquêteurs Eva Svärta / Alexandre Vauvert est en bien mauvaise posture…
Ils traquent sans relâche les tueurs psychopathes, mais cette fois ce sont eux les proies d’un criminel sadique. Le suspense est à couper le souffle, le lecteur n’aura pas une seconde de répit.
Tout commence en banlieue parisienne, la séance d’exorcisme d’un enfant de huit ans a tourné au drame. Eva Svärta, policière à la Brigade criminelle, enceinte de quatre mois, se rend sur les lieux. Est-ce un accident ? Comment est vraiment mort cet enfant ?
Sur place, la policière rencontre Dorian Barbarossa. Un journaliste à sensation qui vit depuis des années avec une balle de calibre 22 dans le crâne.
Eva Svärta ne se doute pas encore de la descente aux enfers qui l’attend…
Tel un marionnettiste diabolique, Sire Cédric joue avec ses héros de papier comme avec nos émotions.
Frissons et suspense garantis !

Avis :
Lorsque je referme ce roman, mon vocabulaire se retrouve fort limité, c’est bizarre mais de très bonne augure pour mon avis.

Sire Cédric m’avait fait part lors de notre rencontre au Salon fantastique que ce roman était celui qui rentrait le plus dans les canons du genre thriller. Effectivement l’aspect surnaturel est en retrait et l’objectif du psychopathe est plutôt banal, l’originalité se situe dans son passé et les frasques qu’il contient.
Ce monstre a ravi mon cœur de psycho bipolaire dérangée que je suis. Il est excellemment travaillé, avec soin, minutie et talent, cela va sans dire.

Quel plaisir de se retrouver de nouveau en compagnie d’Eva et Vauvert, deux êtres à part qui m’ont conquise depuis longtemps déjà. Deux fortes personnalités investies dans leur quêtes respectives, deux physiques atypiques, deux personnes aux sensations étranges qui les distinguent du commun des mortels. Ils évoluent devant nos yeux, nous dévoilent de nouvelles facettes, en rien linéaires donc au fil de leurs aventures.

Le rythme est rapide grâce aux courts chapitres qui malgré leur petite taille contiennent toujours des révélations, des rebondissements, qui rendent la lecture haletante, stressante. C’est efficace et nous met bien dans le bain (de sang^^).

Un nouveau mythe nous est présenté, il me rend fort curieuse.

Le départ de tout est digne d’un film d’horreur culte qui a fait frissonner plusieurs générations, l’ambiance est posée de suite, elle est dérangeante, vicieuse, pernicieuse.

Quant à la fin, je n’ai pu que délivrer un flot d’injures (que je vais vous éviter) quand je l’ai découverte mais purée de petits pois, elle décapite la faucheuse!

imagesCASQB5RR
Pump it up sera l’expression qui clôturera cet avis, car Sire Cédric a bien mérité que je lui dédie une danse de la joie pour tout ce qu’il m’a fait ressentir à travers ses idées extraordinaires et sa plume au délicieux goût de j’en veux plus.

Publicités

8 commentaires sur « La mort en tête »

  1. J’ai de plus en plus envie de découvrir cet auteur, et ta chronique ne va pas aider mon portefeuille. Tu as éveillé mon envie et ma curiosité face à ce roman, que je mets dans ma WL. Le fait de lire que la psychologie du psycho est bien rendue me plaît, car parfois ça peut clocher dans certains thriller.
    Dès que je peux le lire, je te donne mon avis 🙂

    J'aime

    1. Un auteur talentueux au style bien distinctif avec ses touches de fantastique qui sont merveilleusement intégrées et trouvées aussi.
      Ses personnages sont travaillés à l’extrême sur tous les plans : physique, psychologique, au passé lourd de conséquences.
      Ici, il s’agit de la troisième enquête de ce duo, le premier opus s’intitule De fièvre et de sang.

      J'aime

  2. C’est le seul livre que je n’ai pas lu de lui, car j’attend qu’il sorte en poche, j’ai une merveilleuse bibliothèque qui m’a couté les yeux de la tête mais ou les grands format ne passent pas :-/ . Et comme je suis une manique psychorigide (enfin non j’ai juste des tocs d’orga) j’aime que les livres soient rangés par catégories puis nom d’auteur…

    J'aime

  3. Tu as aimé tous les autres?
    Je ne suis pas certaine que cela soit un mal Sabrina quand on voit le prix des grands formats et la place qu’ils prennent au final… J’avoue que je favorise plus les poches depuis quelques temps pour ces deux raisons.
    Mon toc c’est de les ranger par taille et quand il y en a plusieurs identiques en hauteur je les organise par nom d’auteur 😉
    Tu vois, tu n’es pas seule à avoir tes petites habitudes ^^
    Bisous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s