Une chance de trop

cobenharlanunechancedet
Thriller
480 pages chez Pocket

Résumé :
La vie de Marc Seidman, chirurgien plastique dans une banlieue paisible de New York, bascule le jour où il s’écroule dans sa cuisine, touché par deux balles de revolver. Lorsqu’il se réveille douze jours plus tard à l’hôpital, il apprend que sa femme a été tuée au cours de l’agression et que Tara, sa petite fille de six mois à peine, a disparu.
Une demande de rançon lui parvient bientôt. Malgré ses réticences, Marc prévient la police et réunit les fonds. Malheureusement, la confrontation échoue : les ravisseurs s’emparent des deux millions de dollars et disparaissent dans la nature. Désespéré, il se lance alors dans une lutte acharnée pour retrouver sa fille, aidé par Rachel Mills, son amour de jeunesse, ancien agent du FBI…

Avis :
Un avis qui se veut bref pour le roman de cet auteur qui n’a plus besoin de prouver son talent en matière de thrillers. C’est un fait, il est bon et on retrouve parfaitement sa griffe dans ce livre.

Une intrigue comme toujours ficelée d’une main de maître. Une histoire contée d’un ton que je qualifierai de vieillot, en rien péjoratif ici cet adjectif, il sous entend seulement que le rythme est lent, sans sang, sans scènes qui nous font faire des cauchemars le soir et allumer une veilleuse.

Ce n’est pas pour cela que l’histoire est dénuée de rebondissements, bien au contraire, ils sont une des forces de son style, ils arrivent tranquillement mais ne sont pas sans intérêt ni sans éveiller la curiosité du lecteur qui cherche à entrevoir la fin, qui n’est jamais simple à deviner.

La tension et le malaise ne sont pas les sensations transmises au lecteur, on est ici dans un scénario au suspens modéré.

Les derniers moments sont plein d’humanité et de sentiments, sublime, elle est l’apogée de toutes ces péripéties traversées aux côtés de Marc.

Les protagonistes ne sont évidemment pas en reste, tous travaillés avec soin et intéressants de par leur place dans le récit et leurs différences de caractères.

Un bon thriller qui nous rappelle qu’il est possible de combiner ce genre littéraire et le mot « soft ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :