Kaleb

1jceEwM7HrcsFnaJkklrbqt9khQ

Fantastique & jeunesse
442 pages chez Robert Lafont
tome 1

Résumé :
C’est si bon d’être mauvais…

SAISON 1.
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?

Avis :
Le terme mauvais nous laisse à penser que Kaleb est quelqu’un au cœur de pierre qui a un rire démoniaque dès qu’il réussit un mauvais tour. Que nenni! Ce n’est pas un être sans foi ni loi mais un adolescent perdu face à ses nouvelles aptitudes. Il est jeune, un véritable Apollon qui charme sans difficulté le cœur de ces dames, et pourtant cela n’a pas fonctionné avec ma personne.

Il est trop changeant, vert, rouge, de nouveau vert et ainsi de suite, cela a un côté répétitif et lourd, il est dans le doute, je le conçois mais c’est mal exploité, cela apporte une lourdeur au rythme.

L’histoire est assez fouillis, elle part dans tous les sens, on suit de nombreux personnages secondaires, de plus les pouvoirs de Kaleb ne sont pas assez développés, j’avais la sensation que parfois cela se contredisait, volonté ou maladresse je ne saurais dire aux vues des informations délivrées en fin de tome.

Certaines scènes ne sont pas crédibles, cela apparaît trop gros, on se dit ben oui comme par hasard tiens!

La fin contient son lot de révélations, intéressantes en ce qui concerne Abigail, seule personne qui a su attiser mon intérêt.

Un petit up pour le récit des deux adolescents qui est intrigant, malsain et troublant.

Une idée qui sort des sentiers battus mais qui ne m’a pas emmenée avec elle au plus profond de ce premier tome. La compagnie de ce pseudo méchant en carton y est pour beaucoup, à ceci s’ajoute une mythologie survolée.

STOP


Publicités

10 commentaires sur « Kaleb »

    1. Pour le moment oui, j’expérimente encore mais j’aime beaucoup le côté clean du rendu pas comme sur Sky 😉
      Je suis tout de même contente d’avoir pu me faire mon propre opinion grâce à toi 🙂

      J'aime

  1. Je t’avais dit que je te donnerais mon avis sur le tome 2, et je le trouve encore mieux que le premier tome, d’autant plus qu’il se concentre sur Abigail ! Il est « plus méchant » que le premier tome !
    Et la je viens d’attaquer le troisième tome, j’espère qu’il sera à la hauteur des deux précédents (puisque moi j’ai adoré ^^)

    J'aime

    1. Effectivement, je te remercie d’avoir gardé cela en mémoire & d’avoir pris le temps de le faire.
      Oh oh, méchant, tu me prends par les sentiments là! ^^
      Tu me tiendras au courant pour la suite?
      A l’occasion, si je peux me le faire prêter, je ne dirais pas non, tu me rends curieuse du coup :p

      J'aime

      1. Bon ce n’est pas non plus de la grande littérature, mais j’ai vraiment beaucoup plus aimé le second tome que le premier ! (Le troisième, que j’attaque, est déjà un peu plus « gentil » j’ai l’impression, mais je te redirai !)
        En fait je pense que la même histoire mais en roman non jeunesse aurait vraiment pu dépoter !!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s